Le train à vapeur des Cévennes et la Bambouseraie d’Anduze

Le poisson Marcel inaugure une nouvelle série : « Idée d’escapade ». Elle complètera celle des « Que faire ce week-end ? » qui sont plutôt à destination de ceux qui veulent profiter des environs culturellement. Ici, il s’agira de faire un zoom sur une proposition de sortie, de temps en temps et pas aussi régulière que les agendas, pour ceux qui ont des envies d’évasion, « d’escapade » et qui globalement souhaitent s’éloigner d’Aix et Marseille. Bien sûr, comme notre région regorge de trésors, nous ne pourrons pas nous empêcher d’en parler aussi.

Bref, pour ce premier numéro, l’agité du bocal vous invite à faire un bond dans le passé avec le train à vapeur des Cévennes. Réel coup de cœur pour Marcel, il vous reparlera prochainement de cette région…

Un peu d’Histoire

En 1881, la compagnie des chemins de fer Paris – Lyon – Méditerranée (P.L.M.) ouvrait la portion de voie ferrée reliant Alès à Anduze. L’extension de 13,2 km jusqu’à Saint Jean-du-Gard fut déclarée d’utilité publique en 1897, à l’initiative de son maire. Les travaux de construction furent difficiles en raison de la topographie accidentée des lieux. Ainsi, de nombreux ouvrages d’art durent être construits : quatre tunnels, un grand pont métallique et cinq viaducs en maçonnerie, sans compter plusieurs kilomètres de murs de soutènement et une multitude de petits ouvrages hydrauliques. Au terme de cinq années de travaux, la ligne fut ouverte au public le 26 mai 1909. Mais le trafic sur cette ligne fut de courte durée. Par mesure d’économie, la desserte voyageurs fut supprimée dès le 5 juin 1940 au profit du transport routier, plus rapide pour relier Alès et Nîmes.

(source : le site du train à vapeur des Cévennes)

Le parcours

Désormais, cette ligne reliant Anduze à St Jean-du-Gard est uniquement à des fins touristiques. Le train à vapeur des Cévennes est une curiosité à voir et à vivre. C’est pittoresque. Et en plus, il traverse des paysages jolis, que demander de plus ?

carte-vallee-gardon-acceuil

Le poisson vous conseille de le prendre à la petite gare de St Jean-du-Gard pour ensuite « descendre » sur Anduze en faisant une halte à la Bambouseraie. Il faut compter 15€ aller/retour pour un adulte et 10€ pour un enfant de 4 à 12 ans.

Parce que des images parlent parfois mieux que des mots :

Train-Cévennes

Train-Cévennes

IMG_7252

Comme l’agité du bocal vous le disait plus haut, n’hésitez pas à faire un arrêt à la Bambouseraie (une gare spécialement aménagée la dessert, le train s’y arrête à chaque passage). Ce parc de 35 hectares renferme des arbres exotiques rares et surtout une centaine d’espèces de bambous. Certaines variétés de bambous géants dépassent les 20 mètres de hauteur et ont des croissances de plus d’un mètre par jour (!). Et en plus, il y fait frais, à l’ombre des arbres !

Cette idée d’escapade peut aussi bien s’adapter à des enfants comme à des personnes âgées ou ayant du mal à se déplacer.

Pensez-y pour y passer les ponts de mai en famille ou entre amis 😉

Crédits photos : La « Corti Family »

Les Causses et les Cévennes sont inscrites au patrimoine mondial de l’Unesco depuis le 28 juin 2011. – See more at: http://www.cevennes-tourisme.fr/fr/il4-cevennes,decouvrir_p12-carte-d-identite.aspx#sthash.xRa9sOZx.dpuf
Contrairement à d’autres régions françaises, les Cévennes n’ont jamais connu un centre administratif et politique unique. Aujourd’hui encore, cette région reste partagée entre plusieurs départements, le Gard et la Lozère pour l’essentiel, mais aussi l’Ardèche et l’Hérault. – See more at: http://www.cevennes-tourisme.fr/fr/il4-cevennes,decouvrir_p12-carte-d-identite.aspx#sthash.xRa9sOZx.dpuf
Contrairement à d’autres régions françaises, les Cévennes n’ont jamais connu un centre administratif et politique unique. Aujourd’hui encore, cette région reste partagée entre plusieurs départements, le Gard et la Lozère pour l’essentiel, mais aussi l’Ardèche et l’Hérault. – See more at: http://www.cevennes-tourisme.fr/fr/il4-cevennes,decouvrir_p12-carte-d-identite.aspx#sthash.xRa9sOZx.dpuf
Contrairement à d’autres régions françaises, les Cévennes n’ont jamais connu un centre administratif et politique unique. Aujourd’hui encore, cette région reste partagée entre plusieurs départements, le Gard et la Lozère pour l’essentiel, mais aussi l’Ardèche et l’Hérault. – See more at: http://www.cevennes-tourisme.fr/fr/il4-cevennes,decouvrir_p12-carte-d-identite.aspx#sthash.xRa9sOZx.dpuf
Publicités

22 réflexions sur “Le train à vapeur des Cévennes et la Bambouseraie d’Anduze

  1. Très bonne idée Marcel ! ce petit train est amusant bon il vaut mieux eviter d’être trop devant pour ne pas trop respirer la fumée, le parcours est très agréable
    bien sûr la halte s’impose à la Bambouseraie
    C’est une belle idée de sortie à faire ou à refaire c’est tellement beau !

    J'aime

  2. Pingback: Idée d’escapade #2 : l’étang de Thau et ses alentours | Un poisson nommé Marcel

  3. Pingback: « Que faire ce week-end ?  #76 | «Un poisson nommé Marcel

  4. Pingback: « Que faire ce week-end ?  #77 | «Un poisson nommé Marcel

  5. Pingback: « Que faire ce week-end ?  #78 | «Un poisson nommé Marcel

  6. Pingback: « Le Train Bleu  : un événement culturel pluri-disciplinaire | «Un poisson nommé Marcel

  7. Pingback: « Que faire ce week-end ?  #79 | «Un poisson nommé Marcel

  8. Pingback: « Que faire ce week-end ?  #86 | «Un poisson nommé Marcel

  9. Pingback: « Que faire ce week-end ?  #87 | «Un poisson nommé Marcel

  10. Pingback: « Que faire ce week-end ?  #88 | «Un poisson nommé Marcel

  11. Pingback: « Que faire ce week-end ?  #89 | «Un poisson nommé Marcel

  12. Pingback: « Que faire ce week-end ?  #90 | «Un poisson nommé Marcel

  13. Pingback: « Que faire ce week-end ?  #91 | «Un poisson nommé Marcel

  14. Pingback: « Que faire ce week-end ?  #113 | «Un poisson nommé Marcel

  15. Pingback: « Que faire ce week-end ?  #114 | «Un poisson nommé Marcel

  16. Pingback: « Que faire ce week-end ?  #115 | «Un poisson nommé Marcel

  17. Pingback: « Que faire ce week-end ?  #116 | «Un poisson nommé Marcel

  18. Pingback: Le bilan de 2016 | Un poisson nommé Marcel

Laisser un petit mot (cela fera plaisir à Marcel)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s