« Que faire ce week-end ? » #87

Que de propositions culturelles cette semaine ! A tel point que Marcel s’y perdrait presque ! Concerts, conférences déjantées, expos, projections, spectacles, opéra, … aucune excuse pour ne pas s’agiter ce week-end ! « Malheureusement » pour les poissons, ils seront à la Capitale (quelques photos seront probablement postées sur Instagram) et ne pourront pas en profiter (ce qui a bien fait râler Paulette en aidant Marcel à préparer l’agenda de cette semaine !). Ils comptent sur vous pour partir à la découverte de leurs sélections et pour venir ensuite leur donner ici votre avis, vos réactions, vos impressions ! 😉

QFCWE-87

Légende de haut en bas et de gauche à droite : « La flûte enchantée » au Dôme de Marseille, « Made in Friche » à la Friche Belle de Mai, « Moussorgski dans mes cordes » au Théâtre Joliette-Minoterie et les « Rencontres internationales des Cinéma Arabes » dans plusieurs lieux à Marseille.

Tout le week-end

à Aix-en-Provence

Rappels des semaines précédentes :

Cycle « Humour, satire et subversion » à l’Institut de l’Image jusqu’au 28 avril : « Qu’y a-t-il en commun entre les Monty Python et les Marx Brothers, entre Jerry Lewis, Peter Sellers, Alec Guinness, Marty Feldman et Divine, personnage haut en couleur des films de John Waters ? Bien sûr, ils nous amusent, mais au-delà du rire pointe autre chose : la satire, l’impertinence, la subversion, et une forme d’humour délirante dans le sens où ces personnages (et ceux qui les filment) inventent un monde à leur mesure, qui obéit à leurs propres règles (ou à leur absence, dans une joyeuse anarchie). L’Institut de l’image propose de revenir sur ces grandes figures de la comédie anglo-saxonne, à travers classiques et films cultes, quelque part entre élégance british, white trash américain, et mauvais goût universel ! » Le programme : http://www.institut-image.org/programme/le-cycle/

– les expositions (gratuites !) dans le cadre des Rencontres du 9ème Art (dont l’agité du bocal vous parlait ici):

l’exposition « Vasarely plasticien : 1966 – 1976; Un projet de Fondation » de 10h à 18h à la Fondation Vasarely : l’exposition s’intéresse au centre architectonique : plans, maquettes et études originales de Victor Vasarely. « L’année 1973 marque le début des travaux, Victor Vasarely sera le concepteur artistique et s’entourera de l’architecte en chef des monuments historiques adjoint à l’inspection générale, Jean Sonnier, ainsi que de l’architecte de l’école des beaux arts d’Aix-en- Provence, Claude Pradel Lebar. Le bâtiment de la Fondation témoigne de la recherche fondamentale, expérimentale et universelle de l’artiste. »

– l’exposition temporaire du moment du Musée Granet « Aix antique, une cité en Gaule du Sud » : sculptures, mosaïques, peintures, fragments d’architecture et objets du quotidien, cette exposition remet en lumière ce passé. Visite en français à 14h30 (droit d’entrée + 4 euros). Jusqu’au 3 mai 2015.

à Marseille

– le week-end « Made in Friche » spécial « Scènes d’enfance » à la Friche Belle de Mai : de très nombreux événements durant tout le weekend, comme toujours et pour notre plus grand plaisir. Au programme : ateliers, spectacles en plein air ou en salle, visites singulières,découverte des jardins de la Friche, séance de yoga à plusieurs, marionnettes rock n’roll…,

« La programmation de ce spécial « Scènes d’enfance » réalisée avec le Théâtre Massalia s’adresse tout à la fois aux enfants et à leurs accompagnants, et à tous les adultes qui ont gardé leur âme d’enfants. L’occasion de vivre de vrais moments partagés, tous ensemble, en bande, en famille et entre amis ! Envie de danser sur le toit-terrasse ? De participer à un spectacle de plus de 150 marionnettes ? De goûter à un « dîner de petit chimiste » ? Venez profiter de multiples propositions, surprenantes et souvent participatives, comme : faire des semis de radis, se laisser bercer par des contes en langue arabe, ou bien découvrir des artistes au cœur de leur art et de leur envie de rencontrer le public…Dedans, dehors, petits et grands…, vous l’aurez compris : c’est le retour de la Belle Saison et ça se fête ! »

Bon à savoir : toutes les propositions du week-end sont gratuites sauf « Cent culottes et sans papiers » (5€), « Complètement Toquée » (8/12€), le repas À vos fourchettes (25€) et les soli Et à part ça, tu fais quoi pour vivre (5/7€ le samedi – Gratuit le dimanche)

La Quinzaine cinéma au Gyptis consacrée à l’amour avec la thématique « L’amour c’est du sérieux (ou pas) » : « La première semaine est consacrée à la comédie contemporaine souvent en demi-teinte » .Jusqu’au 28 avril.

« Les Rencontres Internationales des Cinémas Arabes » organisées par Aflam au MuCEM, à la Villa Méditerranée, à Maison de la Région et au Cinéma Les Variétés : cinq sections thématiques, 6 jours de festival (il a commencé le 14 avril), 4 lieux de projection, 78 projections, 55 films diffusés (33 longs métrages et 22 courts métrages), 54 réalisateurs et critiques invités, 5 tables rondes et débats, 8 ateliers, 12 établissements scolaires et centres sociaux associés… jusqu’au 19 avril. Tout le programme se consulte ici.

« La flûte enchantée » au Dôme vendredi et samedi à 20h30, dimanche à 16h : « Un projet unique, une aventure artistique et humaine inédite à Marseille. » Marcel fait partie de ceux qui l’ont vue au Festival d’Aix l’année dernière (et qui l’avaient adorée). À la fois conte pour enfants et récit ésotérique, il ravit le public de tous âges, et s’avère être l’œuvre parfaite pour initier à l’opéra de nouveaux publics. « La flûte enchantée » revient cette fois créée par La Fabrique Opéra, une association qui a pour but de « faciliter l’accès à l’art lyrique au plus grand nombre, et spécialement au nouveau public. » Leur démarche consiste à « intégrer dès la conception du projet des jeunes lycéens, apprentis, étudiants, issus de lycées techniques et professionnels de Marseille, et à les faire travailler sous la direction d’une équipe artistique de grand talent. » « En transformant le Dôme de Marseille en véritable salle d’opéra, c’est la musique classique qui investit un lieu populaire. Ainsi désacralisé, l’opéra redevient accessible. Grâce au talent, à l’énergie, à la mobilisation et l’investissement des 450 personnes qui vont participer à cet événement, nous proposerons pour la première fois cette année à Marseille un opéra conçu et proposé par des acteurs du territoire marseillais. » Direction artistique : Richard Martin (le directeur du Théâtre Toursky) ; Direction musicale : Jacques Chalmeau et la Philharmonie Provence Méditerranée.

à Tourves (83)

– Le Musée des Gueules Rouges (que Marcel vous présentait ici) pour découvrir l’histoire de l’exploitation minière de la bauxite dans le Var avec notamment la visite d’une galerie reconstituée. A une petite quarantaine de minutes d’Aix seulement. Ouvert de 14h à 18h. Départ des visites guidées : 15h et 16h30.

Vendredi 17

à Aix-en-Provence

– la 10ème édition des Journées du film sur l’environnement à la Cité du Livre, l’Institut de l’image et à la Fondation Vasarely : « Pour cette année anniversaire, le festival consacré au 7ème Art propose une réflexion et une approche plus globale sur la question de l’alimentation dans le monde. Celle-ci se trouve au cœur des paradoxes de notre société mondialisée. On mange plus mais plus mal ; la nourriture est mal répartie dans le monde ; les produits de base existent mais sont trop chers pour les plus pauvres et l’on consomme trop d’eau et d’énergie pour la produire…
Des alternatives existent pourtant : slow food, fair food, convivialité et créativité se conjuguant pour inventer un monde plus juste et plus convivial autour de cette éternelle question : qu’allons-nous manger aujourd’hui ? et demain ? »

Entre conférences, projections ou exposition, le sujet sera largement traité. Des séances spéciales pour le jeune public sont également programmées.

« Les BAM SESSIONS – une ode à la Black American Music » à partir de 19h au Restaurant Les Arcades (chemin du coton rouge – avenue Gaston Berger) : « COMPARSES ET SONS lance un nouveau rendez-vous dédié au groove: les BAM! SESSIONS, une ode à la Black American Music. Un vendredi par mois, veille de concerts à Venelles, nous accueillerons un DJ qui dévoilera ses sélections jazz, hip-hop, soul et funk, entre grooveries old school et nouveautés. » Ce 17 avril : Creestal. « Producteur marseillais hors pair, autant actif sur la scène locale qu’internationale, il s’est forgé également une belle réputation en tant que DJ. Creestal est aussi réalisateur vidéo au sein de Hill Valley Films et cofondateur avec MoSahdee (sa moitié dans CM Jones) du label Munchie Records, sur lequel il a sorti son dernier projet instrumental « Difference ». » Entrée libre et gratuite

à Gardanne

« Rhinocéros » à 20h30 à la Maison du Peuple par la compagnie Caravane, d’après la pièce d’Eugène Ionesco : « Dans une banale petite ville de province, un dimanche matin, l’irruption d’un rhinocéros fait scandale. L’animal est bientôt suivi d’un deuxième… Malgré les sceptiques, il faut bien se rendre à l’évidence : les rhinocéros se multiplient, et envahissent peu à peu la ville. Mais on découvre qu’il ne s’agit pas d’une invasion : ce sont les hommes qui, les uns après les autres, se métamorphosent en animaux. Jusqu’à ce qu’il ne reste plus qu’un seul être humain… » « Conte fantastique et parabole philosophique, Rhinocéros est une pièce empreinte d’un humour corrosif, au service d’un théâtre de résistance et de liberté. Ce texte fort, drôle et tragique de Eugène Ionesco est désormais un classique incontournable, d’une étonnante actualité. »

A l’issue du spectacle, le public est invité à prolonger la soirée par un échange avec l’équipe, autour de la thématique de la pièce et de la proposition artistique. Tout public – durée 1h40 – Tarif 9 et 12 € – Réservations au 04 42 65 77 00.

à Marseille

« Nocturne du vendredi » au FRAC de 17h30 à 21h : une occasion de découvrir les deux expositions en cours : Marie Bovo, « La danse de l’Ours » et « Le Pas et la Page ». Gratuit.

« Moussorgski dans mes cordes » [« Spectacle, conférence gourmande, concert »] à 20h au Théâtre Joliette-Minoterie : « Aimez-vous Moussorgski ? Quoi ! Non ? Vous ne connaissez pas ce grand musicien russe ? Modeste Moussorgski (1839-1881) compose en 1874 « Les Tableaux d’une exposition », oeuvre en dix mouvements, devenue célèbre grâce à l’orchestration de Maurice Ravel. Tone Klang, moussorgskicologue émérite et conférencière délicieusement déjantée, entourée du Tintamar’ Quintet, vous propose un programme intensif de remise à niveau. Spectacle, conférence gourmande, concert : autant d’occasions de combler vos lacunes ou d’approfondir joyeusement vos connaissances. »

« Kiss&Cry » [Théâtre, Danse et Cinéma éphémère] à 20h au Théâtre La Criée : « Un singulier et merveilleux pas de deux, aux confins de la danse, du théâtre d’objets et du cinéma. Deux mains, un écran, quelques caméras et voilà que, sous nos yeux ébahis, se danse le bal de la vie. Un singulier et merveilleux pas de deux, aux confins de la danse, du théâtre d’objets et du cinéma. » Durée 1h20.

« En attendant Godot » [Théâtre] à 20h30 au Théâtre du Gymnase : c’est la nouvelle création de Jean-Pierre Vincent, metteur en scène bien connu à Marseille. Il reprend la célèbre oeuvre de Beckett. « « En attendant Godot, c’est une pièce de théâtre sans précédent, une intuition géniale, une forme révolutionnaire, une fresque désertique, un dynamitage de tous les théâtres antérieurs et aussi un poème d’amour pour le théâtre le plus droit, le plus organique. Dans un monde qui se regarde perdre l’espoir, c’est un éclat de résistance. » Jean-Pierre Vincent

L’histoire ? « Deux types tournent en rond dans un paysage indéfinissable au pied d’un arbre dépouillé, au bord d’un reste de chemin. Leurs costumes autrefois « portaient beau », témoins les chapeaux melons surmontant leurs guenilles. Ils conservent aussi des bouts/bribes d’ancienne Culture : depuis le Christ et ses larrons à la Tour Eiffel, en passant par Dante, les vendanges en Vaucluse et les blagues irlandaises. Inséparables, ils s’appellent Estragon et Vladimir.
Rien à faire, donc. Rien à vivre, mais le fait est : on vit. Pas moyen d’aller ailleurs, pas moyen de mourir, d’en finir. Donc on attend ; il faut bien attendre « quelque chose »,  nommer ce rien qu’on attend. Ils l’ont appelé Godot, qui ne viendra jamais. Mais ça fait patienter… »

« The Sunset Limited » à 20h30 au Parvis des arts (8 rue du Paster Heuzé, 13001) : « Une rencontre dans le métro new yorkais amène deux étrangers dans un appartement où une décision de vie ou de mort doit être prise. Dans ce petit appartement, Black et White commencent une conversation qui les pousse à raconter leur passé : les origines de deux visions du monde diamétralement opposées. White est un professeur que la vie a mené au désespoir. Black, un ex-détenu et ex-addict qui croit énormément en l’humanité. Il va désespérément vouloir convaincre White du pouvoir de la foi que ce dernier va dénier. Leur but n’est autre que de découvrir le sens de la vie. Adroit, dépouillé, vivant, The Sunset Limited est une pièce constamment provocante et profondément universelle. »

Par la Compagnie Je Pars à Zart. Tarif : 12/ 9/ 6 €. Tout public à partir de 14 ans. Durée : 1h30

« Pierre est un panda » à 20h30 au Théâtre de Lenche : « Les pupitres de Didascalies and Co. sont des découvertes de textes contemporains inédits ou récents sous forme de lecture spectacle suivie d’un débat avec la salle. » « Christophe Pellet affronte une des actualités brûlantes de ces derniers mois, dans une écriture pour le jeune public acide et immédiate, comme un écho vibrant et sensible aux dossier du mariage pour tous, et de la famille recomposée. Allant bien plus loin, il balaye la théorie du genre, en brouillant les pistes et en réinterrogeant, comme il l’a toujours fait, féminité et masculinité. Ce texte sensible et fragile, comme un conte d’aujourd’hui, transporte les doutes et les pleurs des enfants et des parents, face à la rigidité d’un monde, où sous couvert du droit, on oublie parfois simplement et bêtement, l’humain. »

Concert « Club cabaret » [concerts électro] de 23h à 5h au Cabaret Aléatoire avec Axel Boman + Massimiliano Pagliara + Abstraxion

Samedi 18

à Aix-en-Provence

– « Sophie, la harpiste » [spectacle musical humoristique à partir de 7 ans] à 20h30 au Théâtre d’Aix : Marcel vous présentait cette proposition dans son article « Le Printemps au Théâtre d’Aix« . « Après le solfège, les gammes et études, les examens, concours et autres embûches innombrables semées sur son parcours, l’étudiant musicien arrive enfin au Parnasse de son ascension, il devient professionnel. Une nouvelle vie commence alors…Seule en scène et avec son instrument, Sophie la Harpiste nous raconte avec humour le quotidien d’un musicien de métier. Situations cocasses et touchantes faites de tournées, concerts, leçons et rencontres, projets et consultation compulsive du répondeur téléphonique… Ce portrait, parfois décapant, est constitué d’une série de tableaux illustrés par de nombreuses pièces musicales de tous styles et toutes époques, du Baroque à la musique Contemporaine et même au Rap ! 

Concert « Orféo & Euridice » à 20h30 au Grand Théâtre de Provence par Insula Orchestra et le choeur Accentus. « L’un des chefs d’oeuvre absolus de l’art lyrique couplé aux deux phalanges dirigées par Laurence Equilbey et un trio de chanteurs de la génération montante… »

à Marseille

« Happy Market #2 » au Cours D’Estienne d’Orves de 10h à 19h :  Retrouvez les créateurs préférés du poisson ! « Après un réveil en douceur à The Carrosserie le mois dernier, toute l’équipe de l’Ephémère s’en va gaiement prendre ses quartiers d’été sur le Cours d’Estienne d’Orves. Une cinquantaine de créateurs, créatifs et jeunes marques seront présents pour envahir cette mythique place de leurs couleurs acidulées et créations originales. Art, mode, déco, enfants, bijoux, accessoires accompagneront les marseillais et badauds dans leurs premières balades ensoleillées. 

« Disquaire Day » (Marseille ville inaugurale) de 10h à 18h au Dock des Suds : « La journée dédiée aux disquaires indépendants » :

  • Une Bourse aux disques d’occasions toute la journée.
  • Un village des labels indépendants avec signature d’artistes et showcases toute la journée.
  • Présence de l’éditeur Le Mot et le Reste pour une rencontre / débat: « Livres Live », en présence de Patrick Eudeline, Paul Alessandrini, François Gorin, David Rassent
  • Showcases : Boreal Wood, iNOUÏs du PDB, Siska, MAssilia Sound System

Gratuit • Partenaire institutionnel : Ville de Marseille. Informations : phonopaca@phonopaca.com

Les expositions au FRAC de 12h à 19h :

  • « La danse de l’ours » de Marie Bravo« Un ours danse enchainé dans une cage à Myschkin, tandis que des vêtements, des objets, des tapis décrivent les mouvements énigmatiques d’un campement de Roms à Marseille. L’espace est violent. Cela tient á ce que les photographies, les films qui composent l’exposition montrent toujours des espaces entrechoqués. Violence d’abord faite à l’oeil, à Alger les fenêtres s’ouvrent sur un mur, cette violence est une violence amoureuse, pas une violence d’ennemis. Cette exposition rend compte du travail sensible mené par Marie Bovo depuis une dizaine d’année et plus particulièrement à Marseille où elle vit et travaille. » Jusqu’au 13 juin.
  • « Le Pas et la Page »Approches de la ville et de la nature dans le livre d’artiste. Jusqu’au 6 juin. « « Le Pas et la Page » se propose d’explorer la manière dont, par le livre, des artistes rendent compte de leur expérience de la ville et de la nature quand ils les parcourent à pied. L’objet de cette exposition n’est donc à proprement parler ni la marche, ni la nature ou la ville, mais le point de vue particulier sur l’une ou l’autre que seul permet le déplacement à pied : une expérience à l’échelle du corps humain, de ses capacités et de son rythme, dans un environnement donné, urbain ou naturel. » – Anne Moeglin-Delcroix.

 « Moussorgski dans mes cordes » [« Spectacle, conférence gourmande, concert »] à 20h au Théâtre Joliette-Minoterie : « Aimez-vous Moussorgski ? Quoi ! Non ? Vous ne connaissez pas ce grand musicien russe ? Modeste Moussorgski (1839-1881) compose en 1874 « Les Tableaux d’une exposition », oeuvre en dix mouvements, devenue célèbre grâce à l’orchestration de Maurice Ravel. Tone Klang, moussorgskicologue émérite et conférencière délicieusement déjantée, entourée du Tintamar’ Quintet, vous propose un programme intensif de remise à niveau. Spectacle, conférence gourmande, concert : autant d’occasions de combler vos lacunes ou d’approfondir joyeusement vos connaissances. »

« Kiss&Cry » [Théâtre, Danse et Cinéma éphémère] à 20h au Théâtre La Criée : « Un singulier et merveilleux pas de deux, aux confins de la danse, du théâtre d’objets et du cinéma. Deux mains, un écran, quelques caméras et voilà que, sous nos yeux ébahis, se danse le bal de la vie. Un singulier et merveilleux pas de deux, aux confins de la danse, du théâtre d’objets et du cinéma. » Durée 1h20.

– « The Sunset Limited » à 20h30 au Parvis des arts (8 rue du Paster Heuzé, 13001) : « Une rencontre dans le métro new yorkais amène deux étrangers dans un appartement où une décision de vie ou de mort doit être prise. Dans ce petit appartement, Black et White commencent une conversation qui les pousse à raconter leur passé : les origines de deux visions du monde diamétralement opposées. White est un professeur que la vie a mené au désespoir. Black, un ex-détenu et ex-addict qui croit énormément en l’humanité. Il va désespérément vouloir convaincre White du pouvoir de la foi que ce dernier va dénier. Leur but n’est autre que de découvrir le sens de la vie. Adroit, dépouillé, vivant, The Sunset Limited est une pièce constamment provocante et profondément universelle. »

Par la Compagnie Je Pars à Zart. Tarif : 12/ 9/ 6 €. Tout public à partir de 14 ans. Durée : 1h30

– « Pierre est un panda » à 20h30 au Théâtre de Lenche : « Les pupitres de Didascalies and Co. sont des découvertes de textes contemporains inédits ou récents sous forme de lecture spectacle suivie d’un débat avec la salle. » « Christophe Pellet affronte une des actualités brûlantes de ces derniers mois, dans une écriture pour le jeune public acide et immédiate, comme un écho vibrant et sensible aux dossier du mariage pour tous, et de la famille recomposée. Allant bien plus loin, il balaye la théorie du genre, en brouillant les pistes et en réinterrogeant, comme il l’a toujours fait, féminité et masculinité. Ce texte sensible et fragile, comme un conte d’aujourd’hui, transporte les doutes et les pleurs des enfants et des parents, face à la rigidité d’un monde, où sous couvert du droit, on oublie parfois simplement et bêtement, l’humain. »

 « En attendant Godot » [Théâtre] à 20h30 au Théâtre du Gymnase : c’est la nouvelle création de Jean-Pierre Vincent, metteur en scène bien connu à Marseille. Il reprend la célèbre oeuvre de Beckett. « « En attendant Godot, c’est une pièce de théâtre sans précédent, une intuition géniale, une forme révolutionnaire, une fresque désertique, un dynamitage de tous les théâtres antérieurs et aussi un poème d’amour pour le théâtre le plus droit, le plus organique. Dans un monde qui se regarde perdre l’espoir, c’est un éclat de résistance. » Jean-Pierre Vincent

L’histoire ? « Deux types tournent en rond dans un paysage indéfinissable au pied d’un arbre dépouillé, au bord d’un reste de chemin. Leurs costumes autrefois « portaient beau », témoins les chapeaux melons surmontant leurs guenilles. Ils conservent aussi des bouts/bribes d’ancienne Culture : depuis le Christ et ses larrons à la Tour Eiffel, en passant par Dante, les vendanges en Vaucluse et les blagues irlandaises. Inséparables, ils s’appellent Estragon et Vladimir.
Rien à faire, donc. Rien à vivre, mais le fait est : on vit. Pas moyen d’aller ailleurs, pas moyen de mourir, d’en finir. Donc on attend ; il faut bien attendre « quelque chose »,  nommer ce rien qu’on attend. Ils l’ont appelé Godot, qui ne viendra jamais. Mais ça fait patienter… »

Dimanche 19

Comme la semaine dernière, et si vous profitiez de votre journée pour tester les idées d’escapade de l’agité du bocal ?

Il vous propose :

N.B : les idées #3 (les châteaux de la Loire), #4 (le Zoo de Beauval), #8 et #8 bis (Les Cinque Terre et ses alentours) sont un peu loin juste pour une journée 😉 )

– ou alors piocher une des bonnes adresses du poisson testées à Aix et ailleurs ?

ichtus-bleu-oeil

Riche programme, non ?

Pétillant week-end !

N’oubliez pas que pour ne rien rater des bons plans et des idées de sorties du poisson rouge, il vous conseiller de vous abonner à sa page Facebook ou à son compte Twitter 😉 (il suffit de cliquer sur le lien pour que la page s’ouvre)

Publicités

5 réflexions sur “« Que faire ce week-end ? » #87

  1. Pingback: « Que faire ce week-end ?  #92 | «Un poisson nommé Marcel

Laisser un petit mot (cela fera plaisir à Marcel)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s