Mes gestes pour la planète #3 : dans ma salle de bain

Comme je vous le disais il y a quelques temps bientôt 2 ans (!), je suis devenue écolo. Et, après le tri sélectif, un des premiers gestes que j’ai fait, c’est de commencer par épurer ma salle de bain. Voilà quelques petites choses que j’ai supprimées ou remplacées afin de réduire mes déchets.

salle-de-bain-ecologique-bois

Photo non contractuelle : ceci n’est absolument pas ma salle de bain 😉

Le tri

J’ai déjà commencé par faire un GROS tri et j’ai jeté tout ce que je n’utilisais pas (les crèmes, les vernis aux couleurs douteuses, les fards à paupières périmés et que je ne mettais jamais, etc.). Puis, j’ai remplacé certains produits soit par du zéro déchet, soit par des produits bios, plus respectueux de mon corps et de ma santé.

Les disques démaquillants lavables

eco-lingettes-demaquillantes-lot-de-4

Je m’en sers pour me démaquiller mais aussi pour me nettoyer le visage. Je pensais, au départ, que cela serait contraignant de devoir les laver et que très vite, j’en aurai marre et que je courrirai en acheter des jetables. Que nenni ! Voilà maintenant pas mal d’années que je les utilise. Et même en vacances, j’en prends avec moi. J’en ai acheté une vingtaine pour avoir de la marge et être tranquille. Et cela fonctionne très bien. Je les mets dans un sac en toile pour ne pas qu’ils se perdent dans la machine et le tour est joué !

Le déodorant

  • deodorant-solide-lamazunaSolide : Je l’ai découvert dans une box Zéro déchet que ma soeur m’a offert. Je l’apprécie beaucoup. C’est facile d’utilisation : j’humidifie avec un léger filet d’eau et hop, sur les aisselles ! Point positif : pas de déchet et se garde très longtemps (je ne l’ai toujours pas fini) ! Point négatif : cela peut faire des petites traces blanches sur les aisselles à la fin de la journée mais rien de dramatique.
  • weledahippo-productlargeLiquide, en spray : je prends celui de la marque Weleda qui ressemble à un parfum dans un flacon en verre (l’idéal serait de pouvoir le re-remplir mais bon, au moins, c’est pas du plastique et c’est déjà ça). Il est aux huiles essentielles naturelles, sans actifs anti-transpirants. Il préserve les fonctions naturelles d’élimination de la peau. Il est rafraîchissant et donne une impression de « propre ». 

brosse-a-dents-poils-medium-au-charbon-vegetal.jpgLa brosse à dent en bambou

Certain-e-s ont du mal à supporter la sensation que cela procure dans la bouche mais moi je m’y suis faite très vite et même avec des gencives assez sensibles, je n’ai pas de problème. L’avantage ? Pas de plastique, on peut mettre au composteur/feu (si on a une cheminée ou un poêle) sa brosse tout abîmée (en coupant la tête bien sûr).

Le savon solide

Encore une fois, pas de plastique, et le seul déchet, c’est le carton d’emballage (quand il y en a un) qu’on peut mettre au tri sélectif ou ré-utiliser pour autre chose (par exemple, je les utilise pour mon jeu de cartes de 7 familles que j’ai créé avec Mon atelier créa(r)tif). J’ai mis un peu de temps à convaincre l’amoureux de l’utiliser car cela mousse moins que le gel douche et laisse moins de parfum sur la peau mais maintenant que je n’achète que ça, il s’y est fait et ne rechigne plus (hahaha).

shampoing solide la mousserie

Le shampooing solide

Ce produit est un de ceux que j’ai validés dès sa première utilisation ! J’en ai testés plusieurs et celui que je préfère, c’est celui de La Mousserie, une entreprise aux Pennes Mirabeau en plus ! Je les commande en lot pour limiter les envois (et déchets de cartons – recyclables-). Ils moussent bien, sentent super bons (j’ai presque envie de les manger !) et laissent une bonne sensation au toucher (même si les cheveux sont moins soyeux et brillants que les shampoings avec des produits cacas dedans). J’en suis super contente !

Les cotons tiges en papier

Alors, certes, le mieux serait d’arriver à s’en passer et d’utiliser un oriculi mais je n’y arrive pas pour le moment. Je n’aime pas la sensation et j’ai l’impression de ne pas avoir « les oreilles propres » même si je sais que les ORL ne conseillent pas les cotons tiges. Mais à défaut de trouver une alternative, je les achète en papier, toujours histoire de bannir le plus possible le plastique dans ma salle de bain.

Les mouchoirs en tissu

J’essaie de limiter le plus possible mon utilisation de mouchoirs en papier et de les remplacer par des mouchoirs en tissu (récupérés de ma grand-mère). Bien sûr, pas en temps de rhume et en bivouac hein mais au quotidien, c’est satisfaisant. Et pas dégoutant du tout (enfin, c’est mon avis !).

Les serviettes hygiéniques lavables et culottes de règle

Désolée par avance s’il y a des monsieurs qui lisent cet article mais ça fait partie de la vie quotidienne d’une nana.

Alors, là, c’est carrément le plus contraignant de tout le reste. J’avoue qu’il faut être beaucoup plus motivée.

  • Les serviettes hygiéniques : Déjà, parce que je trouve que les tâches sont difficiles à faire disparaître. Il ne faut pas être maniaques (un conseil si vous voulez en acheter : prenez-en de couleurs parce que le blanc, c’était une grosse erreur !). Ensuite, parce que personnellement, je trouve que c’est moins confortables que les serviettes hygiéniques jetables et qu’elles bougent régulièrement. De plus, je ressens souvent une sensation d’humidité qui n’est pas très agréable. En tout cas, c’est encore une bataille, pas gagnée car j’achète encore quelques serviettes ou tampons pour les jours de forte perte (et avec la pose du stérilet, c’est plus abondant) ou pour les vacances pour me faciliter la vie. J’ai essayé la cup (avant stérilet) mais franchement, je ne sais pas si c’était un problème de taille ou d’inexpérience mais l’essai n’a pas été concluant.
  • Les culottes de règle : je les trouve très confortables par rapport aux serviettes lavables, elles absorbent bien mais je ne suis pas encore satisfaites à 100% car j’ai souvent des « accidents » avec des tâches sur mes vêtements. Je ne sais pas si c’est la taille de la culotte qui est en cause, ou si c’est un souci de « position » (ou autre) mais je ne suis pas toujours sereine quand je les porte. Mais par contre, niveau confort, c’est top ! Le seul souci reste le « pré-lavage » (le rinçage) que je trouve long quand même et aussi le prix car c’est un sacré budget pour en avoir plusieurs et assez pour tenir le temps des règles (car je ne lance pas de machine à laver tous les jours – autre geste éco-responsable). J’ai testé les marques Fempo et Loop.

Alors, bien sûr, je ne suis pas irréprochable (je ne prétends pas l’être de toute façon), il y a encore à faire mais je trouve que c’est un bon début 🙂

Et vous, où en êtes-vous dans votre salle de bain ? Quel(s) geste(s) pour la planète faites-vous ? Des conseils/retours d’expériences à donner ?

Laisser un petit mot (cela fera plaisir à Marcel)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s