« Tu comprendras quand tu seras plus grande » // Livre

Nouvelle lecture dans le bocal : le poisson Marcel a lu « Tu comprendras quand tu seras plus grande » de Virginie Grimaldi. Un roman « facile », touchant et plus profond qu’il n’y paraît. Voici son avis.

« Tu comprendras quand tu seras plus grande » est le second roman de Virginie Grimaldi, paru en mai 2016 aux éditions Fayard, composé de 512 pages.

Résumé

Quand Julia débarque comme psychologue à la maison de retraite Les Tamaris, elle ne croit pas plus au bonheur qu’à la petite souris. Pire, une fois sur place, elle se souvient qu’elle ne déborde pas d’affection pour les personnes âgées. Et dire qu’elle a tout plaqué pour se sauver, dans tous les sens du terme.
Au fil des jours, Julia découvre que les pensionnaires ont bien des choses à lui apprendre. Difficile pourtant d’imaginer qu’on puisse reprendre goût à la vie entre des papys farceurs, des mamies fantaisistes et des collègues au cœur brisé… Et si elle n’avait pas atterri là par hasard ? Et si l’amour se cachait là où on ne l’attend pas ?
C’est l’histoire de chemins qui se croisent. Les chemins de ceux qui ont une vie à raconter et de ceux qui ont une vie à construire.

C’est une histoire d’amour(s), une histoire de résilience, une ode au bonheur.

Un humour décapant, des personnages attachants et une profonde humanité.
En le refermant, on n’a qu’une envie : celle de se délecter des petits bonheurs qu’offre la vie.

L’avis du poisson

Marcel avait apprécié le premier roman de Virginie Grimaldi (revoir son avis ici). Il aime l’écriture « facile » de cette autrice, son ton et son humour toujours présent. Il a trouvé cependant celui-ci plus profond que le premier, avec davantage d’émotions : il parle de deuil, de reconstruction, d’amour mais aussi et surtout du temps qui passe. Il peut faire réfléchir sur nos attitudes ou notre vision des vieux/personnes âgés/ »anciens » (peu importe finalement le terme que l’on utilise). Il amène des réflexions notamment sur la vieillesse, le respect des anciens, sur la vie en général, les drames que l’on peut vivre et les moments de bonheur. Et enfin, il donne envie d’aller vivre à Biarritz, au bord de l’océan !

Le poisson a été surpris par la taille (très courte !) des chapitres même si cela donne un certain rythme à l’histoire et au livre de manière générale. Il est entré assez vite dans l’histoire, s’attachant aux personnages et voulant rapidement connaître leur histoire.

Une partie du dénouement est surprenante : Marcel a adoré et y réfléchit encore, hésitant même à le relire pour voir si des indices ont été laissés !

A la fin, ce roman laisse une petite marque indélébile. L’agité du bocal y pense encore régulièrement. Même si le style et l’histoire sont peuvent être qualifiés de « faciles », ce livre est plus profond qu’il n’y paraît. C’est une bonne surprise !

Bref, pour résumé, l’agité du bocal peut annoncer solennellement qu’il adore le style d’écriture de Virginie Grimaldi, que ce soit dans ses romans comme dans ses publications sur les réseaux sociaux qu’il suit assidument. Peut-on donc le considérer comme un fan de la dame ? 😉

Et vous, fan ou pas fan de ces livres ?

(avis aux amateurs : elle a annoncé il y a quelques jours sur les réseaux sociaux qu’un nouveau roman sortira en mai prochain. Chouette !)

Une réflexion sur “« Tu comprendras quand tu seras plus grande » // Livre

Laisser un petit mot (cela fera plaisir à Marcel)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s