Comment je suis devenue écolo // Humeur

Le personnage du poisson Marcel laisse la place aujourd’hui à un article plus personnel que d’habitude, qui aborde une nouvelle thématique par ici : l’Environnement, l’Ecologisme. N’ayons pas peur des mots puisque celui-ci n’est pas un gros mot même si parfois, dans certaines bouches, « Ecolo » sonne ou est utilisé comme tel. Aujourd’hui, l’utilisation du « Je » s’est avérée nécessaire, viscérale. Parce que cette thématique occupe de plus en plus mon esprit, mes choix (qu’ils soient financiers, de consommation) ou mes choix de vie, tout simplement.
Ce processus – se sentir écolo ou écoresponsable, comme vous préférez – aura mis quelques années pour se développer et se mettre en place. Parce qu’il peut aider certains à se sentir moins seuls ou à passer le cap, voilà comment tout cela a commencé.

ampoule écologie

Au départ, un peu comme tout le monde peut-être, cela a démarré avec le tri sélectif. Trier ses déchets. Les papiers, les verres, le plastique. Lorsque j’habitais chez mes parents, je me rappelle leur « faire la guerre » assez régulièrement avec ça (maintenant, ils gèrent et sont convaincus 😁). Puis, lorsque j’ai eu un appartement toute seule, il était hors de question de ne pas le faire. Et même lorsque j’habitais au 3ème étage sans ascenseur et qu’il me fallait trimballer mes sacs jusqu’aux containers, assez loin. Je ne comprenais pas certains de mes amis qui me répondaient « non mais si les poubelles étaient plus proches, je le ferai aussi ». Je trouvais ça « facile » de se dédouaner de ça. Plus tard, je comprendrai que « chacun son rythme » et chacun commence par ce qui lui paraît le plus « urgent » ou le plus « juste/utile ». Bref, je m’égare.

recyclage

Ensuite, je ne sais pour quelle raison, j’ai ensuite bassiné mes parents (les pauvres, toujours eux !) pour installer un composteur dans leur jardin. Jeter toutes ces épluchures me fendaient le cœur. À force d’être chiante insistante persuasive, ils ont fini par céder. C’est bien plus tard que j’aurai un jardin et en commanderai un à la Communauté du Pays d’Aix (j’y reviendrai dans un prochain article).

charte-ethique-941x519-1728x800_c

Ma « conscience écolo » a clairement pris un nouveau tournant par le biais de lectures et de prises de conscience ces dernières années. Pendant ma grossesse également et le fait de devenir maman. Mais surtout grâce à 3 personnes importantes dans ma vie : ma sœur (ma plus grande source d’inspiration), mon amie Lili et mon amoureux actuel. Merci à eux 🙂 Chacun m’a fait prendre conscience de certains points il y a plus ou moins longtemps : l’importance de la nature et son respect, l’importance de ses choix de consommation (et la réduction des déchets notamment dans la salle de bain) et les choix dans son assiette.

C’est ainsi que j’ai été de plus en plus admirative de la nature et de ce qu’elle est capable de faire, que j’ai commencé des petits gestes pour réduire mon impact et mes déchets. J’ai débuté par améliorer les produits de mon assiette et par épurer ma salle de bain. J’y reviendrai plus en détails dans des prochains articles (entre 2 spectacles / films / livres / restos, ne vous en faites pas 😉).

En 2016, j’ai aussi découvert la collapsologie dont on parle tant en ce moment. Une « révélation », un choc. Un tournant dans mon « processus ». On en reparlera probablement par ici.

transition-ecologique-ecologie-environnement

Cet article est un peu « fouillis » mais cela faisait désormais quelques années que je voulais aborder cette thématique par ici et que je n’osais pas. Je ne savais pas non plus par où commencer, comment aborder la chose. Voilà, c’est fait. Maintenant que c’est dit – et ça va mieux en le disant – d’autres articles suivront par ici présentant mes petits gestes pour la planète que j’ai commencés à faire et ceux que je veux/dois mettre en place, mes « petits défis » (parce que je « marche » souvent à ça, je l’avoue). Les énoncer ici me permettra de me bouger les fesses de relever encore un peu plus le Défi (question de fierté mal placée ? Peut-être !). Je n’aurai pas peur, non plus, d’aborder mes contradictions et mes « faux pas ». Et j’espère que cela permettra d’ouvrir la réflexion, votre réflexion, de vous inspirer et peut-être de sauter le pas, avec des petits gestes pour commencer ou carrément des plus grands (soyons ambitieux 🙂 ), pour que l’on soit plus nombreux à passer à l’action (c’est urgent !). Il ne sera pas question de critiquer que ce que chacun fait ou ne fait pas. Merci de respecter cela dans les commentaires notamment. Et bien sûr, on n’oubliera pas que personne n’est parfait et que nous avons tous nos petites contradictions. A ce propos, voici une vidéo de Céline H., vidéaste et comédienne, que je trouve très intéressante :

Alors, me suivrez-vous dans cette thématique ? Quels gestes faites-vous déjà pour la planète ?

10 réflexions sur “Comment je suis devenue écolo // Humeur

  1. Bravo, Marcel pour cet article « coming out » 😉
    et merci de nous faire partager ton expérience avec tes doutes et tes convictions
    L’important est de chacun faire un petit pas à son niveau même si on sait que le plus gros reste à faire au niveau politique gouvernementale des pays les plus industrialisés
    mais il faut y croire et on va réussir à changer tous ensemble ❤
    #changerlemonde

    Aimé par 1 personne

  2. Ton article est très intéressant. Étant grand mère je n’ ai pas été, dans ma jeunesse, comme toi Marcel, dans un environnement qui me parlait d’écologie. …dans les 30 glorieuses on consommait, gaspillait, et la génération kleenex a continué. .. maintenant il est encore temps de changer certaines de nos habitudes pour les générations futures. Continue dans cette voie Marcel, sans oublier qu’on ne sera jamais parfait 😉

    Aimé par 1 personne

  3. Bonjour petit poisson.

    Oui je suivrais à fond.
    Comme tu dis chacun son rythme et chacun commence par ce qu’il peut. Par exemple moi ca a été ma salle de bain. Savon solide. Shampoing solide. Brosse à dent avec seulement la tete changeante. Et cotin demaquillant reutilisable.puis après ca a été les mouchoirs. Bizarrement ca a été très très rapide de me mettre au mouchoir en tissus. Et petit à petit je change.

    Je suis curieuse c’est quoi la collapsologie?

    Aimé par 1 personne

      • Oui j’étais très sceptique mais vraiment je ne changerai plus. Pour ma brosse à sent moi j’ai une lamazuna. J’en suis contente seul les poils de changent et tu peux les envoyé a terracycle pour qu’ils soient recyclé.
        Prochaine étape salle de bain pour moi remplacer ma cup par une culotte de règle. Ensuite attquer la cuisine en trouvant enfin une bonne recette de liquide vaisselle maison. Et convertir monsieur a l’achat en vrac ca c’est le plus dur .

        Aimé par 1 personne

  4. Pingback: Mes gestes pour la planète #1 : dans ma boite aux lettres | Un poisson nommé Marcel

Répondre à labibliothequedesanges Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s