Botero dialogue avec Picasso, l’exposition

Le poisson Marcel a eu l’occasion de visiter le jour de son vernissage la nouvelle exposition temporaire à l’Hôtel de Caumont – Centre d’Art : « Botero dialogue avec Picasso« . A voir jusqu’au 11 mars 2018.

Botero - danseuse

Une des toiles préférées de Marcel ❤

Cette nouvelle exposition temporaire présente les oeuvres du peintre et sculpteur colombien Fernando Botero, en dialogue avec certaines de Pablo Picasso. Ou comment les deux artistes se répondent virtuellement (ils ne se sont jamais rencontrés bien que Botero ait maintenant 85 ans).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Fernando Botero

Au total, 80 oeuvres (dont les 3/4 du colombien – Marcel y reviendra) sont exposées dans l’Hôtel de Caumont, dont une vingtaine de dessins des deux artistes ainsi que quelques sculptures dont l’imposant « Cheval » dans la cour. Le parcours est découpé en thématiques : Le portrait et l’autoportrait / Les appropriations de l’histoire de l’art / La nature morte / Le nu / L’artiste face aux grands événements historiques et politiques / La corrida / Le monde du cirque / La musique et la danse.

Lors de la visite guidée, on apprend que Picasso a toujours été un « maître » pour Botero et qu’il s’est très tôt reconnu en lui. Ils ont effectivement de nombreux points communs : leurs origines et culture hispaniques, bien sûr, mais également leur goût pour la culture populaire (le cirque, la danse, le carnaval, la corrida) et pour la nature morte.

Ils ont également été marqués par le figuratif même si Picasso a expérimenté d’autres styles contrairement à Botero. Mais  chacun a son propre langage artistique, inimitable. Tous deux se ressemblent dans leur boulimie de travail. Ils ont été tour à tour peintres et sculpteurs et ont toujours recherché des techniques différentes. Tous deux ont étudiés les grands maîtres et se les sont appropriés. C’est également ce que souhaite montrer cette exposition.

L’avis du poisson

L’agité du bocal ne connaissait pas le peintre colombien avant de découvrir cette exposition. Hé bien, ce fut une belle surprise ! Il a beaucoup aimé ses traits de pinceau tout en rondeurs et en douceur. Il a trouvé ces oeuvres « généreuses« . Botero cultive, comme Picasso, la déformation des corps et des volumes. Mais alors que l’espagnol est parfois torturé et dérangeant, le colombien est comme un bonbon sucré/salé dans la bouche.

Botero

Pour résumer, Marcel a aimé cette exposition même si sur les 80 oeuvres, une soixantaine provient de Botero. Ne vous attendez pas à voir une exposition sur Picasso. Ici, la « vedette », c’est le colombien et les affinités artistiques qu’il partage avec l’espagnol. Si vous y allez avec cette idée en tête, vous ne serez pas déçus. Comme souvent, si vous le pouvez même si le tarif de l’exposition est un peu salé, le poisson vous conseille de suivre la visite guidée qui vous permettra d’expérimenter la scénographie et d’apprécier davantage ses subtilités.

botero-x-picasso6-le-poissonmarcel.jpg

La subtilité de la scénographie : les 2 oeuvres se répondent.

Origami Marcel-2016

Et vous, avez-vous visité cette exposition ? Qu’en avez-vous pensé ?

Avez-vous l’intention de la découvrir ?

Un grand merci à Bouches-du-Rhône Tourisme/My Provence et particulièrement à Julie pour l’accès en avant-première à l’exposition 🙂

Publicités

Une réflexion sur “Botero dialogue avec Picasso, l’exposition

Laisser un petit mot (cela fera plaisir à Marcel)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s