Retour sur « Un poyo rojo »

Mardi soir, le poisson a assisté à la Première aixoise de « Un poyo rojo » programmé jusqu’à ce samedi 11 novembre au Théâtre du Jeu de Paume. Un spectacle un peu dingo et franchement sympa 🙂

Poyo roja - Le poisson Marcel-1

« Un poyo rojo », c’est un spectacle un peu difficile à cataloguer : danse ? Danse/mime ? Cirque ? Théâtre ? Quoiqu’il en soit (et peu importe), il connait un succès depuis 2008 que ce soit en Argentine, dans son pays d’origine, comme à l’international (ils étaient présents au festival Off d’Avignon 2014 et 2015). Chorégraphié par Luciano Rosso (qui interprète un des deux personnages) et Nicolas Poggi, il est mis en scène par Hermes Gaido.

De quoi s’agit-il ?

Sur un plateau nu avec seulement un banc en bois et un casier de vestiaires, deux hommes (plutôt beaux gosses, avouons-le) se provoquent, se cherchent, se toisent, se confrontent, se désirent et… non, Marcel ne vous dira pas pour vous garder la surprise si vous comptez y assister :p Est-ce un combat de coqs, une compétition sportive, une scène de théâtre ou un ballet ? Difficile à dire ! C’est peut-être un peu tout ça à la fois. En effet, cette relation de « Je t’aime moi non plus » très gay-friendly passe tour à tour par des démonstrations de force, des démonstrations tout court genre « battle » puis des moments de tendresse très brefs. C’est drôle 🙂

** Si vous comptez aller voir le spectacle, ne lisez pas ce qui suit 😉 **

Poyo roja - Le poisson Marcel-4

L’avis du poisson

Un petit peu dérouté au début, il a fallu à Marcel quelques minutes pour rentrer dans le spectacle. Il est vrai qu’il n’y a pas vraiment d’histoires à part la relation entre ces 2 hommes. Mais on s’y fait au bout d’un petit moment car il y a des cassures de rythme et que le spectacle ne dure pas longtemps (1h05, sans entracte).

L’agité du bocal a aimé les moments de danse très précis et synchronisés entre les deux danseurs. Ils sont entrecoupés par des improvisations, en solo. Les pas sont parfois loufoques et très drôles.

La bande son est quasiment inexistante : à part le poste radio (idée géniale !) et ses changements de stations en direct (on entend tout à tour France Culture et ses débats, du Cindy Lauper, du rap,…), la musique de l’entrée du public (les comédiens/danseurs s’échauffent à vue en fond de scène pendant que les spectateurs rentrent), une musique pendant le spectacle et une pour la fin et le salut. Pour autant, Marcel a trouvé qu’il y avait une musicalité avec les corps, les mains et les pieds qui tapent ou les respirations. C’est drôlement chouette.

Les effets de lumière sont peu présents et plutôt classiques. Pour le poisson, cela aurait mérité un peu plus de folie.

Poyo roja - Le poisson Marcel-2

Dans tous les cas, les deux danseurs/comédiens ont une énergie folle et nous offrent une sacrée performance ! On rit et sourit assez souvent ! Et que dire de Luciano et son fort potentiel comique avec ses mimiques hilarantes…!

Pour résumer, pas de coup de coeur pour le poisson ce soir-là mais il a tout de même passé une bonne soirée en compagnie de Luciano Rosso et Alfonso Barón qui se ne prennent pas au sérieux tout en le faisant sérieusement. Merci Les Théâtres ! 🙂

Origami Marcel-2016

Et vous, avez-vous assisté à ce spectacle ?

Vous les avez ratés à Aix ? Vous pourrez vous rattraper le 29 novembre à L’Alpilium à St-Rémy-de-Provence 😉

Une réflexion sur “Retour sur « Un poyo rojo »

  1. Pingback: Novembre, en 5 photos | Un poisson nommé Marcel

Laisser un petit mot (cela fera plaisir à Marcel)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s