Retour sur « Les pièces de New York » de Preljocaj

Il y a quelques jours (2 semaine précisément), le poisson Marcel a assisté à la soirée « Les pièces de New York », deux spectacles de danse d’Angelin Preljocaj, programmés au Grand Théâtre de Provence à Aix.

Ces deux pièces ont donc le point commun d’avoir été créées et présentées au New York City Ballet à seize ans d’intervalle. Elles durent environ 30 minutes chacune : « Spectral Evidence » et « La Stravaganza ». Deux univers plutôt différents. Deux ressentis différents aussi.

Spectral Evidence

On apprend dans le programme salle que cette pièce s’inspire du procès des sorcières de Salem qui eut lieu en 1962 aux Etats-Unis. Des femmes innocentes furent ainsi condamnées d’après une « preuve spectrale ».

Le résultat ?

Une pièce très graphique autant chorégraphiquement qu’au niveau du décor. Marcel a d’ailleurs aimé les jeux de ce décor qui se modifie au fil de la pièce. Les quatre femmes vêtues de robes blanches tachées de rouge, rappelant le sang, dansent de manière plutôt sensuelle (les sorcières) tandis que quatre hommes, stricts, en noir, dansent sèchement. Cela fonctionne bien même si, esthétiquement, ce n’est pas toujours « joli ». On voit bien la « patte » du chorégraphe.

La musique est de John Cage, compositeur qui fascine Preljocaj puisqu’il a déjà utilisé une autre de ses oeuvres dans « Empty Moves III ». Son style est très particulier, oscillant entre sons/bruits et musiques instrumentales. Tout cela crée au final un univers assez froid que le poisson n’a pas vraiment apprécié globalement, à part quelques moments qu’il a aimés.

La Stravaganza

La Stravaganza fait référence à l’immigration et à l’intégration de manière générale. Deux groupes, totalement différents, confrontent leur « extravagance », leur culture. Il n’y a pas de décor à part une belle peinture tendue en fond de scène.

Le poisson a aimé le duel entre ces deux groupes, l’un baroque, l’autre plutôt classique/neutre. Les différences se voient au niveau de la danse. C’est très chouette. Peu à peu, les groupes se rapprochent et se mixent sans pour autant délaisser leur style d’origine. Les costumes jouent bien également sur ce « battle ». Idem pour la musique : entre un Vivaldi un peu sous ecstasy (le rythme a été accéléré, non ?!) et une musique de style baroque de compositeurs contemporains. Ce mélange des genres est très sympa à entendre.

La Stravaganza est entrée au répertoire de nombreux ballets européens et on comprend pourquoi car elle le mérite 🙂

Pour résumer

Le poisson Marcel attendait depuis longtemps de découvrir ces 2 pièces, emblématiques du passage de Preljocaj au New York City Ballet (merci Les Théâtres !). Au final, ce fut une soirée assez contrastée malgré un dénominateur commun : le chorégraphe Angelin Preljocaj. L’agité du bocal a été un peu déçu par « Spectral Evidence » que Preljocaj a créé la même année que « Les Nuits ». Ce dernier est d’ailleurs un de ses spectacles de danse préférés de tous les temps (mais ça, vous le savez déjà). Mais il a bien aimé « La Stravaganza », créé en 1997 (!), qui n’a pas pris une ride et qui est bien représentatif du « style Preljocaj » même si l’agité du bocal ne l’a pas trouvé au niveau de « La Fresque » ou encore des « Nuits ».

Et vous, aimez-vous « le style Preljocaj » ? Avez-vous vu ces deux pièces ?

2 réflexions sur “Retour sur « Les pièces de New York » de Preljocaj

  1. Merci Marcel pour ce retour sur cette soirée en deux volets. Je n’ai encore jamais vu ses spectacles « en vrai », mais j’ai beaucoup aimé son univers vu en vidéo (Blanche-Neige, Médée, Le Parc, Les Nuits). J’ai passé mon tour sur cette représentation mais je compte bien voir la version de Roméo et Juliette créée par Preljocaj. Je suis curieuse de découvrir les costumes et décors d’Enki Bilal.

    Aimé par 1 personne

Laisser un petit mot (cela fera plaisir à Marcel)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s