« Que faire ce week-end ? » #164

Tourbillons dans le bocal ! De très nombreuses propositions sélectionnées par le poisson Marcel pour ce week-end ! Du cirque, de la danse, du théâtre et un marché de créateurs dans ses coups de coeur mais également des projections de films, des expos, des ateliers et une foire de Noël.

L’agité du bocal aimerait savoir ce qui vous le plait/tente le plus (expos ? spectacles ? – musique ? danse ? théâtre ?-, idées d’escapade ?, etc…) . Vous est-il vraiment utile ? (parce que ça lui prend beaucoup de temps de le réaliser) Un petit commentaire aiderait votre poisson rouge dévoué à améliorer cet agenda. Il vous remercie par avance de bien vouloir prendre le temps de cela 😉

qfcwe-164

La sélection privilégiée de Marcel (légende de haut en bas et de gauche à droite) : « Slava’s snowshow » au Grand Théâtre de Provence à Aix, le « Happy Market » à The Carrosserie à Marseille, « Sur pointes » à l’Opéra de Marseille et « Karamazov » au Théâtre La Criée à Marseille.

Tout le week-end

à Aix-en-Provence

– la nouvelle exposition temporaire « Rêver Rousseau » [peinture] d’Olivier Bernex de 12h à 18h au Musée Granet : le poisson Marcel a eu l’occasion de visiter l’exposition en avant-première et il vous la conseille. Les peintures l’ont touchées. Il les a trouvées très belles. Il attend de visiter l’autre exposition temporaire qui commence début décembre pour vous en parler dans un article commun. A suivre donc 😉

Toujours d’actualité :

l’exposition « Plumes, plumes, plumes » de 10h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h au Musée du Palais de l’Archevêché (28 place des Martyrs de la Résistance) : le poisson adore les plumes ! Il en a d’ailleurs ramené une des USA qu’il faudra qu’il vous montre 😉 Cette expo « explore de façon ludique et esthétique les différents rôles et usages de la plume. (…) Depuis l’oiseau naturalisé à l’utilisation de la plume par l’homme à des fins utilitaires, rituelles ou ornementales, on découvre la diversité surprenante des plumes et de leurs usages, à travers des coiffes amérindiennes, des costumes d’opéra et les créations de Prune Faux, plumassière. » Tarif : 3,50 € / gratuité selon conditions. Jusqu’au 15 janvier 2017.

 l’exposition collective 7e édition de « Nouveaux Regards » au Pavillon Vendôme de 10h à 12h30 et de 13h30 à 17h – 3.50€ (comprend la visite du pavillon). Gratuit pour les moins de 25 ans, les chômeurs de longue durée) : trois jeunes diplômés de l’Ecole Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence présentent une exposition collective. Jusqu’au 4 décembre.

– l’exposition « Marilyn » à Caumont – Centre d’Art de 10h à 18h : « Marilyn Monroe est certainement la star la plus photographiée dans l’histoire du cinéma ! Les meilleurs photographes de son temps l’ont immortalisée, faisant de Marilyn l’icône que tout le monde connaît. Venez découvrir son histoire à travers une soixantaine de tirages photographiques et de nombreux supports multimédia. » Jusqu’au 1er mai 2017. 

« Mômaix » dans 11 structures culturelles aixoises : le poisson vous en parlait dans son article consacré aux occupations des enfants pendant les vacances. Mômaix, c’est parti ! Tout le programme iciJusqu’au 14 décembre.

– Une visite au Site-Mémorial du Camp des Milles, que le poisson vous présentait ici, tous les jours de 10h à 19h (fermeture de la billetterie 18h) : un lieu de Mémoire et de Réflexion à visiter absolument au moins une fois surtout en ces temps mouvementés.

– l’exposition permanente [44 œuvres monumentales de Vasarely] à la Fondation Vasarely tous les jours de 10h à 18h 

– vous pouvez également choisir de tester une ou plusieurs des bonnes adresses du poisson.

à Aubagne

« Les journées Bernex » [journées portes ouvertes] de 10h à 19h à l’Atelier Romain Bernex (300 traverse de la Vallée) : « La céramique et la Pâtisserie font alliance aux Ateliers Bernex. Venez participer aux visites d’ateliers, démonstrations, initiations et goûter à quelques gourmandises. »

aux Baux de Provence

– l’exposition multimédia aux Carrières de Lumières consacrée à Marc Chagall : le poisson aime beaucoup ces peintures. Les expositions aux Carrières sont toujours majestueuses et monumentales ! Marcel a visité cette expo et vous donnera son avis. Tarif : 11 € l réduit : 9 €

à Gardanne

– « Foire Artisanale de Noël » vendredi de 10h à 19h et samedi de 9h à 18h à la Halle Léo Ferré (avenue du 8 mai 1945) : « Pour cette 24ème édition, l’office de tourisme de Gardanne vous invite à venir vous immerger dans un univers 100% magique le temps d’un weekend. Plus de 150 exposants seront présents et dévoileront leurs créations et leurs produits. (…) Durant tout le weekend, de nombreuses animations rythmeront les matinées et les après-midis de façon dynamique, festive et participative. »

à Marseille

« Happy Market » [marché de créateurs et jeunes marques] de 10h à 19h à The Carrosserie (7 Cours Gouffé – Marseille 6ème) : « Déco, design, mode, accessoires et univers enfants « Made in France », « Made in Sud » seront présentés. L’occasion d’un moment de détente seul, entre copines ou en famille, pour une virée shopping branchée, utile et inspirée, parce qu’il n’est jamais tôt pour commencer ses cadeaux de Noël ! Sur place, un espace kids, avec coloriage géant et un espace food & drinks pour déjeuner ou goûter. Pendant tout le week-end, un brin de magie s’empare de The Carrosserie, l’occasion de remplir sa hotte de cadeaux insolites et originaux. » Entrée libre et gratuite.

Toujours d’actualité :

l’exposition hors les murs « Crête à creux » dans l’espace Hors Les Murs (20 rue Saint-Antoine, 2ème arrondissement) vendredi et samedi de 15h à 19h : « tremplin pour la jeune création contemporaine, Astérides propose à ses quatre artistes résidents – Elvire Caillon, Baptiste Croze, Mathilde Geldhof, Pauline Toyer – de rassembler leurs œuvres respectives produites pendant ce temps de résidence. »  Entrée libre.

les expositions du Festival « Les instants vidéo » dédié aux arts médiatiques à la Friche Belle de Mai. Jusqu’au 4 décembre.

l’exposition « Albanie, 1207 km Est », de 9h à 18h au Mucem : « 1207 kilomètres séparent Marseille de Tirana, la capitale de l’Albanie, soit à peine le double du trajet Paris-Marseille ou, à quelques kilomètres près, la distance qui sépare la cité phocéenne de Berlin. L’ambition de ce projet est d’attirer l’attention sur un pays des Balkans géogra-phiquement et culturellement proche de nous, dont l’histoire et l’identité appartiennent pleinement à la culture méditerranéenne mais qui demeure pourtant assez méconnu des Français. (…) Cette exposition rassemble des œuvres de jeunes artistes albanais et des œuvres d’artistes albanais présents dans les collections françaises, bien connus du public international. » Jusqu’au 2 janvier 2017,

– au Musée Regards de Provence :

  • l’exposition « Dellepiane – Arts et Modernité » de 10h à 18h au Musée Regards de Provence : cette exposition « reconstitue le parcours d’un sincère aventurier de l’art, profondément attaché à Marseille et à la Provence, David Dellepiane (1866-1932). A la fois peintre, affichiste, lithographe, illustrateur et décorateur, il offre une œuvre protéiforme influencée par le développement du Japonisme, l’épanouissement de l’Art Nouveau puis de l’Art Déco. Il mêle ces vocabulaires artistiques avec audace, cohérence et une grande sensibilité. Cette rétrospective permet d’apprécier les recherches multiples de l’artiste, ses champs d’inspiration, la diversité de sa production mêlant tradition et expérimentation. Près d’une centaine de toiles, aquarelles, projets et affiches, provenant pour la plupart de collections privées jamais révélées au public, de musées et galeries, sont réunis au Musée Regards de Provence jusqu’au 19 mars 2017. »
  • l’exposition consacrée aux « Merveilles de l’Orientalisme » au Musée Regards de Provence de 10h à 18h : : « à travers le regard d’artistes provençaux, italiens, espagnols ou algériens des XIXème et XXème siècles qui révèlent la beauté et le mystère de scènes historiques et exotiques d’un Orient réel ou fantasmé. Poèmes orientaux, romans et récits de voyage d’écrivains, ou encore découvertes qu’effectuaient certains peintres-voyageurs parmi les plus intrépides, constituent l’essentiel de l’inspiration de ce style « orientaliste » qui connut un succès fulgurant à la fin du 19è siècle. Qu’ils aient puisé dans leur propre imaginaire, ou exploré et étudié cet Orient mythique, ces artistes ont contribué à élargir les horizons du monde connu : évoquant à l’origine le Levant, l’Orient englobera rapidement l’Egypte, la Syrie, le Liban, la Palestine, et surtout Constantinople, l’ancienne Byzance. »

– à la Friche Belle de Mai :

  • derniers jours de l’exposition INTERPRÉTATIONS À L’ŒUVRE : « Quatorze artistes français et canadiens interrogent le langage gestuel, à la croisée de la danse et des arts plastiques selon un dispositif inédit entre exposition et scène. » Une proposition d’Astérides Ateliers D’artistes. Jusqu’au 27 novembre. 
  • derniers jours de l’exposition LABOR ZERO LABOR : « Média télévisé autogéré par des artistes et diffusé en direct sur le Web, Labor Zero Labor décrypte le format de la télévision, l’occupe et le transforme en interface directe et expérimentale, en rassemblant des acteurs de toutes disciplines pour y produire des créations in-situ. » Une proposition de Triangle France. Jusqu’au 27 novembre.

au Puy Ste-Réparade

c’est toujours d’actualité :

– la promenade Art & Architecture au Château La Coste tous les jours de 10h à 19h : découvrez entre les vignes et dans tout le domaine des oeuvres contemporaines. La visite dure environ 2h. Il est recommandé de bien se chausser. 15€/12€. Marcel a découvert ce parcours lors du dernier « En vadrouille » avec Ma cigale est fantastique et des lecteurs. Il vous en parle ici.

Hors département

à Tourves (dans le Var, à 40 minutes d’Aix)

– Le Musée des Gueules Rouges (que Marcel vous présentait ici) de 14h à 18h à Tourves pour découvrir l’histoire de l’exploitation minière de la bauxite dans le Var avec notamment la visite d’une galerie reconstituée. A une petite quarantaine de minutes d’Aix seulement. Départ des visites guidées : 15h et 16h30.

Un peu partout ailleurs

– piochez dans une des idées d’escapade de Marcel :

  • Le Colorado Provençal à Rustrel (France, 84)
  • Le train à vapeur des Cévennes et la Bambouseraie d’Anduze (France, 30)
  • L’Etang de Thau et ses alentours (France, 34)
  • La Côte Vermeille (France, 66)
  • Le Pays Cathare (France, 11)
  • Carcassonne (France, 11)
  • Les Châteaux de la Loire et le Zoo de Beauval (France, 41 et 37)
  • Les Cinque Terre à 40kms de Gênes en Italie et Autour des Cinque Terre (Italie)
  • Venise (Italie)
  • Porquerolles hors saison (France, 83)
  • Le Lavandou et ses alentours (France, 83)
  • Barcelone (Espagne)
  • Cambridge (Angleterre)

Origami Marcel-2016

Vendredi 25 novembre

à Aix-en-Provence

– le festival « Regards Croisés – Belgique-Provence » [photo] de 8h à 18h30 à la galerie Emile Zola, Cité du Livre (8 rue des Allumettes) : « Pour sa 16ème édition, Phot’Aix invite à découvrir la photographie belge contemporaine, une photographie originale navigant entre réalisme et poésie. Cinq photographes belges sont invités à « croiser » leur regard avec cinq photographes français. » Gratuit.

« Cabaret-Impro des Fondus » à 19h15 à la Fontaine d’Argent (5 rue Fontaine d’Argent)comme tous les mois à la Fontaine d’Argent, un spectacle où TOUT peut arriver, le spectacle dont VOUS êtes l’auteur ! En effet, au Cabaret-Impro, c’est vous qui nous donnez les titres des impros que vous souhaitez voir jouer devant vous. Les 5 improvisateurs donneront vie à vos idées les plus loufoques, les plus délirantes, et ce avec des contraintes de plus en plus folles imposées par le maître de cérémonie. PAF : 8 € + frais de réservation. Réservations au 04 42 38 43 80 ou http://www.lafontainedargent.com/les-fondus

« Entropy » [danse] à 20h30 au Pavillon Noir : « Noa Shadur est l’une des étoiles montantes de la danse en Israël, imposant son langage – équilibre entre tradition et création, symbiose de la musique et des corps – sur les scènes internationales. (…) Cette pièce est saisissante, séduisante enveloppée de sensualité. Le genre de pièce qui garde le spectateur sous contrôle, hypnotisé par les forces et les émotions qu’elle réveille. »

« Slava’s Snowshow » [cirque] à 20h30 au Grand Théâtre de Provence : encore un spectacle qui était dans la sélection de Marcel. « On dit de lui qu’il est le plus grand clown du monde. Depuis plus de vingt ans sur les routes, Slava Polunin, entourés d’autres clowns poètes, transporte dans sa valise cet immense spectacle.
Un clown grotesque et silencieux en barboteuse jaune et pantoufles rouges traverse la vie et nous fait partager ses péripéties. On croise avec lui des créatures hirsutes et verdâtres aux longues oreilles et aux pieds interminables qui envahissent la scène et puis la salle, des bulles de savons et des araignées géantes jusqu’à ce que même une tempête de neige s’abatte sur nous.
De la poésie nichée dans les petites choses à la féerie du grand spectacle, on assiste à un étrange ballet de pitres où le merveilleux est roi. Un monde décoiffant sur lequel règne un pantin libre et magnifique, qui ne prononce pas un mot, mais parle de tout ce qui habite nos drames d’adultes et nos rêves d’éternels enfants. Magique. »

à Marseille

– le festival « PriMed«  [le Festival de la Méditerranée en images] :

  • 10h : projection de « Daesh, Paroles de déserteurs » suivi du débat «Daesh, sortir de l’illusion»  à la Villa Méditerranée
  • 14h : projection de « Wheels of war » à l’Alcazar

  • 15h30 : projection de « Arabic Movie ® » à l’Alcazar

  • 17h30 : Cérémonie de remise des Prix à la Villa Méditerranée

-« Karamazov«  [Théâtre – Dostoïevski / Jean Bellorini] à 19h au Théâtre la Criée tout le week-end. Création au Festival d’Avignon 2016. Durée : 4h30 entractes compris.

« Régulièrement invité sur les scènes internationales dont le Berliner Ensemble, fidèle de La Criée, Jean Bellorini s’empare de l’ultime chef-d’œuvre de Dostoïevski : le destin des frères Karamazov qui nous plonge dans les tréfonds des passions humaines, terribles, et lumineuses.

Un roman philosophique où le grotesque côtoie le tragique. C’est le doute qui anime Dostoïevski et ses personnages. Dans cette Russie du XIXe en pleine effervescence, les frontières entre le bien et le mal, la pureté et la perversité, la foi et l’impiété, la liberté et la servitude, semblent fragiles au point « de mettre les têtes en ébullition ». Ce questionnement d’hier et d’aujourd’hui est porté par un choeur d’acteurs musiciens et une langue « folle » chargée de tous les vertiges. »

« Mac Beth quand même » [Théâtre] à 20h30 salle Seita de la Friche Belle de Mai dans le cadre des Rencontres à l’échelle : « Macbeth. Encore un général mal préparé et, quand même, prêt à tout. Et ses collègues ? Solides et égarés. Comme la femme et les trois hommes, dans le lieu clos. Comme nous. Comme tous les étrangers. » C’est ce que découvrent quatre acteurs sud-africains, une femme et trois hommes, en tentant de jouer les personnages de Macbeth… »

– « Sur pointes » [danse] à 20h à l’Opéra : le nouveau spectacle du Ballet National de Marseille : « Le travail sur pointes représente bien plus qu’une prouesse technique prenant des années à être étudié et demandant un effort continu pour le maîtriser. Il se situe au-delà des clichés. Inventée originellement pour détacher les danseurs du sol, la technique renforce l’illusion de l’apesanteur et rapproche ainsi les danseurs des cieux, des étoiles, de Dieu… Montrer que l’on peut voler et surmonter la loi de la gravité. Tous ces efforts sont manifestement des illusions et des faux-semblants. Ils illustrent la capacité des hommes à ne pas tenir compte de la raison et à préférer une logique émotionnelle à des faits réels.

Origami Marcel-2016

Samedi 26 novembre

à Aix-en-Provence

– le festival « Regards Croisés – Belgique-Provence » [photo] de 8h à 18h30 à la galerie Emile Zola, Cité du Livre (8 rue des Allumettes) : « Pour sa 16ème édition, Phot’Aix invite à découvrir la photographie belge contemporaine, une photographie originale navigant entre réalisme et poésie. Cinq photographes belges sont invités à « croiser » leur regard avec cinq photographes français. » Gratuit.

Visite « Patrimoine caché du centre ancien » à 14h30 avec Frédéric Paul du Visible est invisible, en collaboration avec l’Office de tourisme.

– « Slava’s Snowshow » [cirque] à 15h au Grand Théâtre de Provence : encore un spectacle qui était dans la sélection de Marcel. « On dit de lui qu’il est le plus grand clown du monde. Depuis plus de vingt ans sur les routes, Slava Polunin, entourés d’autres clowns poètes, transporte dans sa valise cet immense spectacle.
Un clown grotesque et silencieux en barboteuse jaune et pantoufles rouges traverse la vie et nous fait partager ses péripéties. On croise avec lui des créatures hirsutes et verdâtres aux longues oreilles et aux pieds interminables qui envahissent la scène et puis la salle, des bulles de savons et des araignées géantes jusqu’à ce que même une tempête de neige s’abatte sur nous.
De la poésie nichée dans les petites choses à la féerie du grand spectacle, on assiste à un étrange ballet de pitres où le merveilleux est roi. Un monde décoiffant sur lequel règne un pantin libre et magnifique, qui ne prononce pas un mot, mais parle de tout ce qui habite nos drames d’adultes et nos rêves d’éternels enfants. Magique. »

– « Entropy » [danse] à 19h30 au Pavillon Noir : « Noa Shadur est l’une des étoiles montantes de la danse en Israël, imposant son langage – équilibre entre tradition et création, symbiose de la musique et des corps – sur les scènes internationales. (…) Cette pièce est saisissante, séduisante enveloppée de sensualité. Le genre de pièce qui garde le spectateur sous contrôle, hypnotisé par les forces et les émotions qu’elle réveille. »

à Cabriès

– le « Texto Comedy Club » à 19h30, à la Comédie des Suds (Chemin des Bouscauds) : « ce plateau d’humoristes lancé en septembre 2016 par Briac réunit chaque mois les meilleurs talents du Sud. Sur la scène, ils présentent leurs sketchs, mais participent aussi à des jeux, des défis et des challenges lancés par Briac ou le public. Ambiance 100 % humour… »

à Gardanne

 Vernissage de l’exposition « Regards Croisés » à 17h à la Tuilerie Bossy : vernissage mis en musique par OAÏ Notes. L’exposition a lieu dans la salle d’exposition tout le week-end, du 25 au 27 novembre de 10h à 18h. Peintures et sculptures du collectif « Passerelle d’Artistes ».

à Marseille

– « Dans la peau d’un Artiste, comme Dellepiane » – « Au fil des saisons » [atelier d’arts plastiques pour adultes] de 14h30 à 16h dans la salle d’exposition du Musée Regards de Provence : séance Pastels gras PC Pointillisme12 € (entrée aux expositions incluse & fournitures gratuites). Inscription sur info@museeregardsdeprovence.com ou au 04 96 17 40 40

Projections des films primés lors du festival « PriMed«  [le Festival de la Méditerranée en images] de 14h à 21h à la Villa Méditerranée et de 13h à 15h à l’Alcazar.

Performance « Yesterday is also tomorrow and today is like here » d’Ulla Von Brandenburg dans la Tour Panorama, Friche la Belle de Mai. Proposée par Astérides. Tarif plein : 5€ / Tarif réduit : 3€. Donne accès à l’ensemble des expositions de la Tour-Panorama.

Atelier découverte danse classique jeune public (6-16 ans) à 16h au Grand Foyer de l’Opéra. Dirigé par Valentina Pace, danseuse soliste au Ballet National de Marseille. Tarif 5€ – inscription : rp@ballet-de-marseille.com

« Je ne m’en souviens plus » à 19h au Théâtre Joliette-Minoterie dans le cadre des Rencontres à l’échelle : « L’engagement, la clandestinité, l’arrestation, la détention, la liberté retrouvée, l’exil forcé comme unique issue, et puis l’espoir du retour, au lendemain du soulèvement du peuple syrien qui éclate le 15 mars 2011… »

– « Karamazov«  [Théâtre – Dostoïevski / Jean Bellorini] à 19h au Théâtre la Criée tout le week-end. Création au Festival d’Avignon 2016. Durée : 4h30 entractes compris.

« Régulièrement invité sur les scènes internationales dont le Berliner Ensemble, fidèle de La Criée, Jean Bellorini s’empare de l’ultime chef-d’œuvre de Dostoïevski : le destin des frères Karamazov qui nous plonge dans les tréfonds des passions humaines, terribles, et lumineuses.

Un roman philosophique où le grotesque côtoie le tragique. C’est le doute qui anime Dostoïevski et ses personnages. Dans cette Russie du XIXe en pleine effervescence, les frontières entre le bien et le mal, la pureté et la perversité, la foi et l’impiété, la liberté et la servitude, semblent fragiles au point « de mettre les têtes en ébullition ». Ce questionnement d’hier et d’aujourd’hui est porté par un choeur d’acteurs musiciens et une langue « folle » chargée de tous les vertiges. »

– « Mac Beth quand même » [Théâtre] à 19h30 salle Seita de la Friche Belle de Mai dans le cadre des Rencontres à l’échelle : « Macbeth. Encore un général mal préparé et, quand même, prêt à tout. Et ses collègues ? Solides et égarés. Comme la femme et les trois hommes, dans le lieu clos. Comme nous. Comme tous les étrangers. » C’est ce que découvrent quatre acteurs sud-africains, une femme et trois hommes, en tentant de jouer les personnages de Macbeth… »

« Sur pointes » [danse] à 20h à l’Opéra : le nouveau spectacle du Ballet National de Marseille : « Le travail sur pointes représente bien plus qu’une prouesse technique prenant des années à être étudié et demandant un effort continu pour le maîtriser. Il se situe au-delà des clichés. Inventée originellement pour détacher les danseurs du sol, la technique renforce l’illusion de l’apesanteur et rapproche ainsi les danseurs des cieux, des étoiles, de Dieu… Montrer que l’on peut voler et surmonter la loi de la gravité. Tous ces efforts sont manifestement des illusions et des faux-semblants. Ils illustrent la capacité des hommes à ne pas tenir compte de la raison et à préférer une logique émotionnelle à des faits réels. »

Toujours d’actualité :

l’exposition « Les beaux quartiers de Marseille » par Agnès Varda à la Galerie Gourvennec Ogor (7 rue Duverger, 13002) de 10 h à 13h et de 15h à 19h et sur rendez-vous : rappelez-vous, la grand-mère d’Agnès Varda était marseillaise. L’artiste a donc fréquenté régulièrement la ville et ses habitants. Elle expose des portraits et des « tableaux marseillais ». Elle sera d’ailleurs présente pour inaugurer l’exposition. Jusqu’au 25 décembre.

– « Entrez dans la tour » à 16h30 dans la Tour-Panorama de la Friche Belle de Mai : tous les week-ends, la Friche vous propose une visite « dialoguée et vivante » à la découverte des expositions de la Tour-Panorama.

Dimanche 27 novembre

à Aix-en-Provence

– « Slava’s Snowshow » [cirque] à 15h et 20h30 au Grand Théâtre de Provence : encore un spectacle qui était dans la sélection de Marcel. « On dit de lui qu’il est le plus grand clown du monde. Depuis plus de vingt ans sur les routes, Slava Polunin, entourés d’autres clowns poètes, transporte dans sa valise cet immense spectacle.
Un clown grotesque et silencieux en barboteuse jaune et pantoufles rouges traverse la vie et nous fait partager ses péripéties. On croise avec lui des créatures hirsutes et verdâtres aux longues oreilles et aux pieds interminables qui envahissent la scène et puis la salle, des bulles de savons et des araignées géantes jusqu’à ce que même une tempête de neige s’abatte sur nous.
De la poésie nichée dans les petites choses à la féerie du grand spectacle, on assiste à un étrange ballet de pitres où le merveilleux est roi. Un monde décoiffant sur lequel règne un pantin libre et magnifique, qui ne prononce pas un mot, mais parle de tout ce qui habite nos drames d’adultes et nos rêves d’éternels enfants. Magique. »

à Marseille

– « Karamazov«  [Théâtre – Dostoïevski / Jean Bellorini] à 14h au Théâtre la Criée tout le week-end. Création au Festival d’Avignon 2016. Durée : 4h30 entractes compris.

« Régulièrement invité sur les scènes internationales dont le Berliner Ensemble, fidèle de La Criée, Jean Bellorini s’empare de l’ultime chef-d’œuvre de Dostoïevski : le destin des frères Karamazov qui nous plonge dans les tréfonds des passions humaines, terribles, et lumineuses.

Un roman philosophique où le grotesque côtoie le tragique. C’est le doute qui anime Dostoïevski et ses personnages. Dans cette Russie du XIXe en pleine effervescence, les frontières entre le bien et le mal, la pureté et la perversité, la foi et l’impiété, la liberté et la servitude, semblent fragiles au point « de mettre les têtes en ébullition ». Ce questionnement d’hier et d’aujourd’hui est porté par un choeur d’acteurs musiciens et une langue « folle » chargée de tous les vertiges. »

« Une nuit en hiver » [concert] par l’Ensemble Motetus & le chant du voisin de 15h30 à 18h au PIC (36 montée Antoine Castejon)

Concert d’Hindi Zahra et Siska à 20h au Cabaret Aléatoire : « pour un voyage autour des sonorités du monde entier. »

Origami Marcel-2016

Bon week-end !

Que choisirez-vous parmi toutes les propositions de Marcel ?

Publicités

Une réflexion sur “« Que faire ce week-end ? » #164

Laisser un petit mot (cela fera plaisir à Marcel)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s