L’exposition Camoin au Musée Granet

Le musée Granet à Aix-en-Provence accueille jusqu’au 2 octobre sa grande exposition de l’été 2016 : « Camoin dans sa lumière ». Le poisson l’a visitée pour vous et vous donne son avis.

CAMOIN

Cette nouvelle exposition temporaire rentre dans la lignée des précédentes grandes expositions de l’été organisées au musée Granet depuis 2006, année qui a inauguré ce cycle avec la fameuse consacrée à Cézanne qui avait fait beaucoup parler d’elle. Ces temps forts montrent l’ouverture et le développement de l’Art Moderne et le poisson ne peut que s’en réjouir.

Camoin

Tout d’abord, si comme le poisson Marcel vous ne connaissez pas ce peintre, une petite présentation lui semble nécessaire : Charles Camoin est né en 1879 à Marseille à l’époque où la ville est industrielle et essentiellement tournée vers l’empire colonial français. On dit de lui qu’« il appartient à cette génération d’artistes qui font la charnière entre le XIXe et le XXe, époque de tous les bouleversements qu’ils soient techniques, philosophiques ou artistiques. »

Camoin

« Il est très proche de Matisse, Manguin et Marquet qu’il a rencontrés aux Beaux-Arts de Paris. Camoin est associé au fauvisme et il est le seul des fauves à avoir noué une relation forte avec Cézanne. Une abondante correspondance entre les deux hommes en témoigne. »

« Charles Camoin, contrairement à Cézanne, fait partie de ces artistes dont l’oeuvre a été vite connue en Europe. Dès 1907, ses peintures ont été exposées et commentées dans les expositions d’art moderne de Berlin, Francfort, Cologne ou Munich et les lettres qu’il a reçues de Cézanne traduites dans la presse allemande. »

Camoin-lettres Cézanne

Une lettre entre Cézanne et Camoin

L’exposition

L’exposition n’est pas une rétrospective ni exhaustive. Le titre, « Camoin dans sa lumière » a été abordé de deux manières : Camoin et la Lumière mais également Camoin dans la « lumière artistique » de ses amis peintres.

C’est donc plutôt l’histoire de son parcours artistique et personnel puisqu’on le suit depuis sa fréquentation de l’atelier de Gustave Moreau et du groupe Matisse à sa rencontre avec Cézanne (et leurs nombreuses lettres) en passant par ses années fauves, sa relation avec l’artiste Emilie Charmy devenue sa compagne, jusqu’à son séjour au Maroc avec Matisse et sa vision de la Méditerranée.

On y découvre une de ses sources d’inspiration constante qui n’est autre que « le Midi » comme disent les parisiens avec notamment de nombreux tableaux très beaux de Marseille, Saint-Tropez ou la Côte d’Azur.

Une partie de l’exposition est également consacrée à un autre de ses thèmes de prédilection : le nu féminin. Peut-être la partie que le poisson a le moins aimée.

Tout au long du parcours, on nous offre des regards croisés avec des oeuvres de ses amis artistes mises en parallèle à celles de Camoin. Une des particularités de l’exposition repose sur le fait de proposer des oeuvres graphiques du peintre qui sont assez méconnues et qui « ponctuent le regard ».

Au total, ce sont 90 tableaux exposés dont beaucoup sont des inédits du « plus impressionnistes des fauves ».

Petite anecdote : la commissaire d’exposition, Claudine Grammont, historienne d’art, n’est autre que la petite fille du peintre lui-même ! Un plus pour l’authenticité des propos, vous ne trouvez pas ?

L’avis de Marcel

Comme il vous l’a avoué plus haut, le poisson ne connaissait pas du tout l’oeuvre de Camoin avant de visiter l’exposition. Son nom lui disait vaguement quelque chose mais c’est tout. Pourtant, il aime beaucoup la peinture mais il n’avait jamais eu l’occasion de se pencher sur ce peintre. Il ne mesurait pas l’importance qu’avait eu Cézanne sur lui. D’ailleurs, il a beaucoup aimé découvrir les lettres qu’ils ne sont écrites rendant un peu plus « réelle » l’existence des deux peintres. Il a également beaucoup apprécié la plupart des tableaux de Camoin. Hé bien, pour tout cela, il trouve que le musée Granet a « réussi son coup » !

Ses oeuvres préférées :

Ensuite, une exposition dont le thème principal tourne autour du rapport à la lumière ne peut qu’attirer et intéresser Marcel qui est, vous le savez peut-être, très attaché à la Lumière. Le titre même de l’exposition a fait mordre le poisson à l’hameçon 😉

Bref, pour résumer, l’agité du bocal a trouvé cette exposition très sympa. On y découvre de beaux tableaux de l’artiste mais également de ses amis du « groupe des fauves » et la relation particulière entre Cézanne et Camoin. Une réussite ! 

Pour apprécier au mieux la visite, n’hésitez pas à prendre l’audio-guide 😉

Les événements autour de l’exposition

× Un soir au Musée avec « Instants d’été » le vendredi 15 juillet à 22h

Dans le cadre des « Instants d’été » organisés par la ville d’Aix-en-Provence, le musée propose une soirée cinématographique, en plein air, en lien avec son actualité culturelle : « Renoir » de Gilles Bourdos (2013).

« 1915. Sur la Côte d’Azur. Au crépuscule de sa vie, Auguste Renoir est éprouvé par la perte de son épouse, les douleurs du grand âge, et les mauvaises nouvelles venues du front : son fils Jean est blessé… Mais une jeune fille, Andrée, apparue dans sa vie comme un miracle, va insuffler au vieil homme une énergie qu’il n’attendait plus… »

Entrée libre de 21h30 à 21h50 sur présentation d’une contremarque à retirer au Bureau information culture depuis le 9 juillet (dans la limite des places disponibles). A partir de 21h50 les places restées vacantes seront réattribuées au public sans contremarque. Bic : 19, rue gaston de saporta, ouvert du mardi au samedi de 10 h à 18h30. tel : 04 42 91 99 19

film-Renoir

× Musique dans la rue (sous réserve) les mardi 23 et mercredi 24 août de 19h à 22h

En partenariat avec le Conservatoire Darius Milhaud, « Convergences », une ouverture de l’exposition et concerts de 30 minutes à 19h et à 21h sans le patio du musée.

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

× Journées européennes du Patrimoine les samedi 17 et dimanche 18 septembre de 10h à 19h

  • Visites guidées de l’exposition (limitées à 25 personnes / groupe) à 11h30, 14h, 15h et 16h
  • Ateliers enfants de 6 à 12 ans de 14h à 18h
  • Dimanche à 11h : concert de l’ensemble Café Zimmermann.

Attention, entrée payante. Animations gratuites après acquittement du droit d’entrée (sans réservation, dans la limite des places disponibles).

× Un soir au musée – Nocturne musicale (sous réserve) le samedi 1er octobre de 19h à 21h

En partenariat avec le Conservatoire Darius Milhaud, ouverture exceptionnelle de l’exposition jusqu’à 21h et déambulations musicales et dansées.

Attention, entrée payante. Animations gratuites après acquittement du droit d’entrée (sans réservation, dans la limite des places disponibles).

Origami Marcel-2016

Et vous, connaissez-vous Camoin ? Avez-vous déjà visité l’expo ? Prévoyez-vous de le faire ?

Infos pratiques

Musée Granet – Place Saint Jean de Malte à Aix.

Du mardi au dimanche de 10h à 19h. Fermeture hebdomadaire le lundi.

Tarifs :

  • Tarif plein : 8 €
  • Tarif réduit : 6 €
  • Gratuité : moins de 18 ans, étudiants de moins de 26 ans, demandeurs d’emploi longue durée…
  • +3 pour l’audioguide
  • +2 audioguide enfants
  • livret-jeux pour enfants gratuit, disponible sur simple demande à l’accueil du musée.

Inclus dans le prix du billet d’entrée au musée Granet, site Saint-Jean de Malte et site « Granet XXe, collection Jean Planque », chapelle des Pénitents blancs.

BONS PLANS à SAVOIR : 
Le musée Granet et le MuCEM ont passé un accord de partenariat qui permet pour l’achat d’un billet plein tarif dans l’un ou l’autre des musées d’avoir accès à une entrée à tarif réduit, valable six mois, dans le deuxième. Concrètement, le tarif réduit en vigueur dans l’un des musées s’applique sur présentation du billet acheté dans l’autre 🙂

Partenaires événementiels depuis une dizaine d’années avec trois concerts du Festival proposés chaque été au musée, le musée Granet et le Festival international de Piano de la Roque d’Anthéron s’associent afin de proposer aux visiteurs détenteurs d’un billet pour l’un des deux événements de bénéficier, sur présentation de ce dernier, d’un tarif réduit dans l’autre.

Publicités

8 réflexions sur “L’exposition Camoin au Musée Granet

  1. Pingback: « Que faire ce week-end ?  #149 | «Un poisson nommé Marcel

  2. Pingback: « Que faire ce week-end ?  #151 | «Un poisson nommé Marcel

  3. Pingback: « Que faire ce week-end ?  #152 | «Un poisson nommé Marcel

  4. Pingback: « Que faire ce week-end ?  #153 | «Un poisson nommé Marcel

  5. Pingback: « Que faire ce week-end ?  #154 | «Un poisson nommé Marcel

  6. Pingback: « Que faire ce week-end ?  #155 | «Un poisson nommé Marcel

  7. Pingback: « Que faire ce week-end ?  #156 | «Un poisson nommé Marcel

Laisser un petit mot (cela fera plaisir à Marcel)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s