« Hors d’oeuvre#1 » : présentation et retour

décalée

Le poisson Marcel a assisté au premier numéro d’Hors d’œuvre, un événement artistique et culinaire organisé par les Dolls in the kitchen, à Aix, il y a quelques mois.

Horsdoeuvre1-lepoissonMarcel

Sur le même principe que son grand-frère, « Hors lits« , « Hors d’œuvre » propose un parcours artistique et culinaire se déroulant dans des appartements, à Aix-en-Provence. 3 lieux pour 3 propositions artistiques et 3 propositions culinaires (une entrée, un plat et un dessert). Car, à l’instar de son grand-frère, c’est la petite nouveauté, les papilles sont aussi contentées avec « Hors d’œuvre ». La soirée coûte 20€, ce qui est carrément raisonnable pour 3 performances et un repas (dont les ingrédients sont frais, locaux et de qualité).

Scrutez la page Facebook pour ne pas rater l’annonce de la prochaine édition #1 bis (celle prévue le 29 juin ne pourra pas avoir lieu suite à un problème logistique. Elle est décalée à la rentrée). Attention, les places étant limitées, elles partent très vite !

*** RE-Attention, si vous n'avez pas assisté à la première édition 
et que vous voulez participer à la #1 bis, ne continuez pas votre 
lecture : le poisson vous raconte comment cela s'est passé, 
vous dévoile le thème et 
les surprises qu'il a découvertes. ***

Origami Marcel-2016

Retour sur la première édition

Les Dolls in the kitchen avaient choisi de placer cette première édition sous le signe du « Cinéma ». Au menu, des propositions artistiques et des mets faisant référence à des films : « L’odeur de la papaye verte », « La grande bouffe » et « Peau d’âne ».

Première étape, donc :

« L’odeur de la papaye verte »

Dans un joli petit appartement au dernier étage, une geisha nous accueille. L’ambiance est tamisée. Au milieu de la pièce se dresse une table haute en verre, en creux, sur laquelle sont posés des nénuphars en papier contenant les mets que nous allons déguster. Le visuel est très réussi et très beau. Un violoncelliste (Vincent Laju) joue une musique improvisée. La demoiselle nous fait ensuite sentir le contenu de 3 grandes boites. Les odeurs ne sont pas toutes agréables mais ça fait partie du jeu. Ensuite, nous sommes conviés à venir récupérer, chacun à notre tour, notre nénuphar rempli de carottes râpées, gingembre (?) et choux blanc (et probablement d’autres choses, le poisson n’est pas vraiment un connaisseur). L’ambiance est calme et un peu mystérieuse. C’est très sympa. Une fois notre dégustation terminée, nous sommes invités à poursuivre le parcours. Nous sortons de l’appartement.

Deuxième étape : « La Grande Bouffe ».

Sur le petit papier distribué au point de départ, on peut y lire : « banquet principe, orgie culinaire. Ne vous fiez pas aux apparences. Derrière ce luxe se cache une véritable critique du consumérisme alimentaire ».

Le personnage « Marie-Charlotte », caricature de la maîtresse de maison bourgeoise, nous accueille dans un grand appartement. Deux tables sont magnifiquement dressées. Tout est calculé, aux détails près. C’est très beau. S’ensuit un dîner (salé) très bon et raffiné avec une présentation délicate et soignée. Marie-Charlotte est détestable à souhait et hilarante (surtout quand on connaît la comédienne, en vrai, c’est encore plus drôle). Elle nous sert le repas accompagné d’Elisabeth, domestique qu’elle martyrise. A côté, une jeune femme se gave de saucisses, de ketchup et autres « délices » alimentaires devant la projection d’un poulet (mort) se faisant évider et farcir. On voit bien la critique d’abondance, du consumérisme et de la mal-bouffe. Ce tableau est très réussi. C’est ailleurs le préféré du poisson. Une fois nos assiettes presque terminées (c’est que le deuxième groupe arrive et il faut se presser un peu.), nous partons pour le troisième et dernier lieu.

Troisième étape : « Peau d’âne »

Sous le passage Agard, nous sommes accueillis par deux jeunes gens, un homme et une femme habillés de manière colorée qui nous chantent la chanson du film « Peau d’âne » de Jacques Demy. C’est surprenant, poétique et beau. Nous pensons tous que la prochaine étape se situe là mais non, nous repartons. C’est dans une des rues du quartier Mazarin que s’achèvera ce parcours. Quelques étages plus haut, nous entrons dans un petit appartement rosé. La thématique de cette étape est : « qui serait Peau d’âne si elle vivait en 2016 ? » Une jeune fille nous accueille et nous informe que Peau d’âne devrait arriver. En l’attendant, nous visionnons sur une petite télévision une des séquences du film du cinéaste français entrecoupée d’une scène de la supposée Peau d’âne d’aujourd’hui tout en dégustant le gâteau qu’elle aurait fait. C’est l’étape que le poisson a le moins aimé. Il a trouvé ça un petit peu long, ne sachant pas si effectivement une comédienne allait arriver ou non. Mais c’est le jeu !

Pour clôturer en beauté la soirée, le collectif a invité ensuite les 2 groupes à se retrouver autour d’un verre, dans un des lieux des performances.

Origami Marcel-2016

Pour résumer, l’agité du bocal a trouvé le concept vraiment très sympa et très bien mis en oeuvre. Les deux premières performances étaient vraiment très réussies. Il a très bien mangé, ce qui ne gâche rien ! Si, comme lui, vous aimez les surprises et les découvertes, il vous conseille de ne pas hésiter à participer à une (la) prochaine édition !

Et vous, serez-vous tenté(e)s par ce type d’événement ? Y avez-vous déjà participé ?

Publicités

8 réflexions sur “« Hors d’oeuvre#1 » : présentation et retour

  1. Oh oui oui oui, très tentée ! Comment faire pour s’inscrire (je suis allée sur le Fac mais j’ai rien vu…)? Et quels sont les horaires ?
    Ça a l’air carrément loufoque et atypique mais carrément trop bien ! Mais où Marcel va-t-il chercher toutes ces idées de sortie ?!
    Beau week-end aux Poissons

    Aimé par 1 personne

    • Si les souvenirs du poisson sont bons (à vérifier, donc 😉 ), les horaires étaient 19h et 20h.
      Les inscriptions vont bientôt s’ouvrir (en ce début de semaine) via la page Facebook.
      Hi hi, Marcel travaille dur pour vous dénicher des idées comme celle-là et il est ravi que ça vous plaise 🙂

      J'aime

  2. Pingback: « Que faire ce week-end ?  #146 | «Un poisson nommé Marcel

  3. Pingback: Après le chant des Cigales voici le Chant des Cordes ! #BonPlan | Ma cigale est fantastique

  4. Pingback: « Que faire ce week-end ?  #166 | «Un poisson nommé Marcel

Laisser un petit mot (cela fera plaisir à Marcel)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s