Saison 16-17 dans les Théâtres : la sélection de Marcel

A l’annonce de la programmation de la saison 16-17 dans les Théâtres, le poisson Marcel a bien cru qu’il allait tomber raide dans son bocal. Cette saison se présente très très belle avec le retour de certains artistes / compagnies que l’agité du bocal affectionne tout particulièrement ! Il a sélectionné les spectacles qu’il avait envie de voir (36 pour être précis !), se disant que cela vous aiderait peut-être à faire également votre choix, à votre tour. Maintenant, il lui reste à faire les yeux globuleux doux à son banquier pour pouvoir s’offrir toutes ces soirées car la note s’avère salée pour l’agité du bocal ! (Restez dans le coin du bocal, le poisson revient bientôt avec un bon plan pour les places à l’unité 😉 )

les-theatres-site-light

« Moi et François Mitterrand« 

16 – 24 septembre 2016 au Théâtre des Bernardines

Théâtre – Temps fort Création

Olivier Broche

Olivier Broche – © Aglaé Bory

« Échange épistolaire à la fois impertinent et drôle, « Moi et François Mitterrand » narre une correspondance fantasmée de dix ans entre un homme sans histoire et le Président. »

« Acting » – Niels Arestrup, Kad Merad, Patrick Bosso

16 – 24 septembre 2016 au Théâtre du Jeu de Paume

Théâtre – Temps fort Création

Niels Arestrup

Niels Arestrup – © Cédric Perrin

« Servi par un trio d’acteurs au cordeau, « Acting » met le théâtre à nu et en abyme et nous plonge dans l’intimité d’une cellule de prison qui se transforme en plateau de jeu. »

« Dans cette comédie humaine aux saveurs de tragédie, Xavier Durringer nous parle du paradoxal métier d’acteur, prisonnier du désir des autres, avec sa langue toujours percutante, canaille, populaire et scabreuse, dans la lignée de Frédéric Dard et JP Manchette. » 

« La Fresque (L’Extraordinaire Aventure) » – Ballet Preljocaj

20 – 24 septembre 2016 au Grand Théâtre

Danse – Temps fort Création Famille et Jeune Public

Coup de coeur du poisson en perspective 😉

L'Extraordinaire aventure

© Constance Guisset / JC Carbonne

« Le goût du symbolisme et le croisement des cultures imprègnent les propositions chorégraphiques d’Angelin Preljocaj. Reprenant la trame d’un conte chinois, « La Fresque (L’Extraordinaire Aventure) » signe le retour de Preljocaj à l’exploration des contes.

Une fois encore, le chorégraphe a choisi pour la mise en costumes de son spectacle un grand couturier, proche de son univers. Après Jean Paul Gaultier pour Blanche-Neige, le chorégraphe a choisi de retravailler avec Azzedine Alaïa, porte-parole de la modernité dans les traditions, pour réaliser les costumes de cette nouvelle création. »

« One more thing«  – Benjamin Verdonck

07 – 08 octobre 2016 au Théâtre du Gymnase

Performance. Dans le cadre du Festival actoral. Entre 3 et 5€.

one more thing

© Iwan Van Vlierberghe

Un spectacle un peu « particulier » car il dure une quinzaine de minutes (!). Intriguant !

« Dans one more thing, Benjamin Verdonck transforme, comme par magie, une petite valise en un théâtre miniature d’un mètre carré. Inspiré d’une phrase du texte Le diable sur les collines de Cesare Pavese, Verdonck assemble, au moyen de lettres qu’il fait coulisser, une fantaisie graphique abstraite sur la relativité des choses. Un spectacle en miniature, mobile et musical, pour quinze personnes en autant de minutes. »

« Souvenir » feat. China Forbes – Pink Martini 

07 – 08 octobre 2016

Musique

Parce que le poisson aime beaucoup la chanson « Je ne veux pas travailler » et qu’il ne connait que celle-là du groupe (!), il a envie de découvrir son répertoire, sur scène.

« Après leur succès phénoménal lors d’une soirée aixoise mémorable en novembre 2014, Pink Martini revient au Grand Théâtre pour deux dates uniques. »

« Extremalism » – Emio Greco, Pieter C. Scholten

15 octobre 2016 au Grand Théâtre de Provence

Danse

Extremalism

© Alwin Poiana

Marcel avait vu « L’Etranger » d’Emio Greco créé durant Marseille-Provence 2013, Capitale européenne de la Culture, au Théâtre du Jeu de Paume. C’était un peu « torturé » mais visuellement beau et travaillé. Désormais, Emio Grecco est le co-directeur (avec Pieter C. Scholten) du Ballet National de Marseille. Le poisson est donc intrigué par cette nouvelle création en duo même s’il pense que ce ballet risque d’un peu le « secouer » ou le chambouler. La curiosité est (parfois) un joli défaut.

« Environnement minimal et situations extrêmes, Emio Greco et Pieter C. Scholten ancrent la danse dans une humanité en crise. »

« 30 danseurs, 30 corps, tour à tour surplombés et enserrés par un anneau de lumière (vu en photo : superbe !), se débattent, s’unissent, respirent, en révolte dans un monde hostile. »

Temps fort Jeune Public

18 – 29 octobre 2016

Que vous ayez des enfants ou non comme le poisson, ce temps fort sera réjouissant. Comme il le dit souvent,  Marcel trouve que les spectacles jeune public sont de plus en plus travaillés, intéressants et à plusieurs niveaux de lectures, plaisant ainsi autant aux bambini qu’à leurs parents. Profitons-en ! Et puis, tout le monde garde en lui une petite dose d’enfance, non ? 😉

« Pendant les vacances de la Toussaint, prenez le temps d’emmener vos enfants, vos petits enfants, tous les enfants dans Les Théâtres pour rêver, pour aimer, pour rire… Ce Temps Fort Jeune Public reviendra chaque année de façon de plus en plus importante. Cet automne, il mélange théâtre, musique, jazz, et tout ce qui pourra nous procurer une émotion. »

« Par-delà les marronniers » – Jean-Michel Ribes, Michel Fau

08 – 12 novembre 2016 au Théâtre du Gymnase

Théâtre. Pourquoi ? Parce que Jean-Michel Ribes est un grand metteur en scène qui a notamment fait « Musée Haut, Musée bas » et le drôle et tendre « Brèves de comptoir » que le poisson a eu l’occasion de voir.

Par-delà les marronniers

© Giovanni Cittadini Cesi

« Hommage joyeux à trois moqueurs de génie, rebelles absolus, maîtres à penser à contre-courant – Dadaïsme – qui s’érigeaient contre l’acharnement du bon sens et de la tyrannie des certitudes au début du siècle, lorsque la guerre de 14 est déclarée ».

Un spectacle musical loufoque et anti-conformiste. Une ode à l’évasion, à l’art de résister. » – LCI

« Le Poisson belge » – Marc Lavoine, Géraldine Martineau (Molière 2016 !)

15 – 19 novembre 2016 au Théâtre du Jeu de Paume

Théâtre

Le Poisson belge

© Christophe Vootz

Vous vous dites peut-être « Avec un titre comme ça, Marcel s’est senti obligé de sélectionner ce spectacle ». Hé bien non, pas du tout ! C’est sur les conseils d’une amie qui l’a vu à Paris et qui a adoré !

« Une comédie douce et onirique sur l’identité et le droit à la différence »

« Grande Monsieur et Petit Fille se rencontrent un soir d’hiver sur un banc de Bruxelles. Elle porte un débardeur et des bretelles, il a une grosse écharpe et des boucles d’oreilles, elle attend ses parents à la sortie de l’école, lui un rendez-vous galant qui ne viendra pas. Tout les oppose. Il est autant maniéré qu’elle est sans-gêne et pourtant il va l’adopter. (…) Dans un univers un peu fantastique, un décollage du réel tout en douceur où on apprend à se réconcilier avec ses blessures d’enfance, faire ses deuils en suspens et pourquoi pas, être heureux. »

« Ceux qui errent ne se trompent pas » – Maëlle Poésy, Kevin Keiss

17 – 19 novembre 2016 au Théâtre du Gymnase

Théâtre. Création en juillet au Festival d’Avignon 2016

Ceux qui errent ne se trompent pas

© Jean Louis Fernandez

Maëlle Poésy est une jeune metteur en scène, artiste accompagnée par les Théâtres depuis la saison dernière. Marcel aime lorsque la fiction traite de la politique (il ne vous l’a jamais dit, mais il est passionné par la politique, dans le sens noble du terme). Il est donc tenté par le propos, jugez-en plutôt par vous-mêmes :

« Un ministre de la défense, qui au journal télévisé de 20h, un soir d’élections nationales, annoncerait fermeture de tous les lieux publics, couvre-feu, état d’urgence et déploiement de forces militaires spécialisées en guérillas urbaines, cela vous fait penser à quoi ? Ne cherchez pas, nous sommes devant une catastrophe jamais réalisée. Banal soir d’élections donc, rien de particulier sauf qu’il pleut. Les premiers résultats provoquent un séisme. Les électeurs de la capitale ont massivement voté blanc. »

« Rock & Goal » – Michel Kelemenis

22 – 23 novembre 2016 au Théâtre du Gymnase

Danse à partir de 5 ans 

Rock & goal

© Agnès Mellon

Probablement à l’occasion de Marseille, Capitale du Sport en 2017, le chorégraphe installé à Marseille, ancien gymnaste, Michel Kelemenis, propose un « objet chorégraphique singulier, une « alliance optimiste et artistique entre sport et danse à destination d’un jeune public. »

« Lizzie, David, Elliott, Serena sont au Hand Bal Musette, espace hybride entre salle de sport et piste de danse et vont y confronter leurs univers : baseball, kung-fu, danse et tennis… Conciliables, ou non ? Chacun défend sa discipline, dans de brèves démonstrations en solo, qui deviennent duos, duels puis plus simplement danse, dans toute(s) sa(es) liberté(s). »

 Slava’s Snowshow – Slava Polunin

23 – 27 novembre 2016 au Grand Théâtre

A voir en famille à partir de 8 ans

Slava's Snowshow

© V. Vial

Le poisson n’a pas (encore) eu l’occasion de le découvrir mais il en a beaucoup entendu parler. Slava, c’est un peu, semble-t-il, une légende dans le spectacle vivant. Il est de retour au Grand Théâtre de Provence avec un spectacle qui tourne depuis 1993 ! C’est dire le succès ! Il paraît que c’est le « genre de spectacle qu’on a envie de voir et revoir encore ». « Un tourbillon de magie et de poésie. » ça donne plutôt l’eau à la bouche, non ? 😉 Faites vite, les places risquent de partir très rapidement !

« On dit de lui qu’il est le plus grand clown du monde. Depuis plus de vingt ans sur les routes, Slava Polunin, entourés d’autres clowns poètes, transporte dans sa valise cet immense spectacle. Un clown grotesque et silencieux en barboteuse jaune et pantoufles rouges traverse la vie et nous fait partager ses péripéties. On croise avec lui des créatures hirsutes et verdâtres aux longues oreilles et aux pieds interminables qui envahissent la scène et puis la salle, des bulles de savons et des araignées géantes jusqu’à ce que même une tempête de neige s’abatte sur nous. »

« Le fond de l’air effraie » – Sophia Aram

25 – 27 novembre 2016 au Théâtre du Gymnase

Seule en scène

Sophia Aram

© Benoit Cambillard

Sofia Aram, le poisson aime bien l’écouter le lundi matin sur France Inter. Elle y tient une chronique piquante et drôle.

« À l’heure où une marque d’eau minérale a plus d’abonnés sur Twitter que n’importe quel prix Nobel, où « intello » est devenu une insulte, où le jihad commence sur Facebook, où les bobos traquent les traces de gluten dans le chou frisé et où Zemmour réhabilite Pétain, on est en droit de s’interroger sur notre époque. D’une intelligence et d’une irrévérence salutaires pour une démocratie, la belle qui n’a pas froid aux yeux, rafraîchit le débat public et malmène l’air du temps. Qu’il soit frais ou qu’il effraie, le fond de l’air pour Sophia Aram reste encore le meilleur moyen pour prendre le large et observer la société, avec le sourire. Un spectacle drolatique sur fond d’actualité dramatique, pour mieux rire de tout mais pas avec n’importe qui, avec vous. »

« La Femme rompue » – Texte de Simone de Beauvoir par Josiane Balasko

29 novembre – 03 décembre 2016 au Théâtre du Jeu de Paume

 Monologue

Josiane Balasko, Hélène Fillières

© Charles Mignon

« Hélène Fillières reprend le texte puissant de Simone de Beauvoir et choisit Josiane Balasko pour incarner cette femme sans concession qui crie sa rage au monde un soir d’hiver. »

« La Femme rompue est un recueil de nouvelles écrit par Simone de Beauvoir en 1967. L’héroïne est un être intransigeant, à l’allure solide et aux douleurs enfouies. Brisée par la vie, elle se livre durant une soirée de réveillon solitaire à un véritable cri libérateur contre le monde et ses injustices. »

« Cendrillon » – Malandain Ballet Biarritz

09 – 10 décembre 2016 au Grand Théâtre de Provence

Danse. Temps fort Noël Famille et Jeune Public

Coup de coeur en prévision 😉

Cendrillon


© Olivier Houeix

Le poisson a vu la saison dernière « Magifique » par ce ballet et il avait ADORÉ la précision et l’émotion qui s’en dégageaient. Il a donc très envie de voir ce Cendrillon !

« Tout en respectant la dramaturgie originelle de ce conte de fée, Thierry Malandain, directeur du Malandain Ballet de Biarritz, figure de manière toute personnelle l’éclosion d’une étoile. (…) Dans un décor épuré, sur fond de chaussures de femmes baignées de douces lumières, met en scène l’accomplissement de la jeune fille, son parcours de chrysalide dans un monde qui ne fait pas de cadeau. »

« Il est difficile d’attraper un chat noir dans une pièce sombre, surtout lorsqu’il n’y est pas » – Texte de Christophe Honoré

13 – 14 décembre 2016 au Théâtre du Jeu de Paume

Théâtre. Temps fort Noël Famille et Jeune

Il est difficile d'attraper un chat noir dans une pièce sombre

© Jean-Louis Fernandez

Marcel n’a encore jamais vu de spectacle de Christophe Honoré (ça ne va pas tarder car il assistera à sa version de « Cosi fan tutte » au Festival d’Aix cet été), artiste touche à tout. Il est intrigué par la description qui lui donne l’eau à la bouche :

« Si vous n’avez jamais eu l’occasion de plonger littéralement dans un livre, venez voir ce spectacle. Le livre c’est celui du cinéaste et auteur Christophe Honoré et de l’illustratrice Gwen Le Gac. L’histoire est celle de Katell, petite fille à l’imaginaire débordant d’images et de sons étonnants qu’elle est la seule à voir. La mise en scène est celle de Tommy Milliot qui questionne l’imaginaire enfantin et pose la singularité comme un défi au monde adulte. Dans cet univers aux couleurs pop, graphique et plein de poésie, les pages du livre sont représentées par un immense écran et les personnages en trois dimensions dansent, bougent, glissent dans l’eau miroitante. Les dessins sont miraculeux de simplicité et d’onirisme, les sons et les mots contorsionnés forment une étrange musique. On entre dans ce laboratoire de théâtre et d’arts plastiques comme on entre dans l’imaginaire d’une enfant, avec émerveillement et curiosité. »

« Notre monde qui chante ! » – Jessye Norman

16 décembre 2016 au Grand Théâtre de Provence

 Musique. Temps fort Noël
Jessye Norman

© Carol Friedman

« Mélange de léonin magnétisme et de malice enfantine, de rigueur hautaine et d’impalpable légèreté, la soprano américaine incarne plus que toute autre l’image inconsciente de la chanteuse lyrique. » Le Figaro

« Elle a conçu, avec la curiosité et la générosité qui la caractérisent, un programme autour des chants traditionnels de fin d’année, de diverses religions et de tous les continents. Un grand moment de musique ! »

« Folies Foraines » 

17 – 18 décembre 2016 dans divers lieux autour de la Canebière

Entrée libre

« Avant les fêtes de Noël, rendez-vous sur la Canebière et au-delà pour une immense fête foraine gratuite, orchestrée par Le Théâtre Gymnase-Bernardines, le MuCEM, La Criée, La Friche la Belle de Mai et Karwan. »

« Réparer les vivants » – D’après le roman de Maylis de Kerangal, avec Emmanuel Noblet

10 – 21 janvier 2017 au Théâtre des Bernardines

Monologue.

Emmanuel Noblet

© Aglaé Bory

« L’adaptation du texte d’une force inouïe, unanimement saluée. L’un des grands succès du Festival Off Avignon 2015. »

« Réparer les vivants raconte l’histoire d’une transplantation cardiaque entre le moment de la mort de Simon, 19 ans, et l’arrivée du coeur dans le corps de Claire, 50 ans. Telle une chanson de geste, il tisse les présences et les espaces, les voix et les actes qui vont se relayer en vingt-quatre heures exactement. Une tragique et belle histoire hautement symbolique qui renvoie à la vie, à la mort, à l’amour, à l’humain. Le génie de Maylis de Kerangal réside dans le fait d’avoir su parler de la mort avec l’énergie de la vie »

« Coppélia » – Ballet Nice-Méditerranée

19 janvier 2017 au Grand Théâtre de Provence

Danse classique

Coppélia

© Dominique Jaussein

Bien que Marcel aime la danse contemporaine, il affectionne aussi tout particulièrement la danse classique. Chaque saison, Dominique Bluzet (le directeur des Théâtres) en programme un, dans la pure tradition.

« Conte de fées interprété dans la pure tradition du ballet classique français. Coppélia est un vent d’air frais, joyeux et léger, fidèle à l’argument et aux décors d’origine mais sensible aux évolutions actuelles de la danse. »

« Réversible » – Cie Les 7 doigts de la main

31 janvier – 04 février 2017 au Théâtre du Gymnase

Temps fort CirqueFamille et Jeune Public

Coup de coeur du poisson en perspective !

Réversible

© Francisco Cruz

En 2014, la compagnie était venue à Aix et Marseille pour présenter simultanément 3 spectacles : « Patinoire », « Cuisine & confessions » et « Traces ». Marcel vous en avait parlé. En grand amateur de « Nouveau cirque », il les avait tous vus et avait complètement adoré « Cuisine & confessions » au Gymnase et « Traces » (il vous le disait ici).

Cette année, les québécois reviennent avec deux nouvelles créations : celle-là et « Trypique » (voir plus bas) lors d’un temps fort cirque. Apparemment, « Réversible » sera une sorte de « Cuisine & confessions » alors vous vous doutez bien que le poisson va se précipiter pour aller le découvrir ! 😉

« Pour faire face au monde extérieur, chacun se crée un personnage. Cet alter ego amélioré est notre « moi social », façonné par la vie, par les autres. À travers le trou de la serrure, Réversible observe les vies de huit hommes et femmes, les pensées, les émotions et les désirs que l’on croit cachés derrière nos murs… Mais sur scène, les murs valsent : tour à tour, ils cachent ou révèlent ce qui se joue derrière les portes closes. »

« La Résistible ascension d’Arturo Ui » – de Bertolt Brecht avec Philippe Torreton

07 – 11 février 2017 au Théâtre du Gymnase

Théâtre

Maurizio Cattelan, Ave Maria (2007)

© Axel Schneider

Cette oeuvre majeure de Bretcht est à voir. Elle est un peu terrifiante car elle montre la montée au pouvoir d’un homme qui ressemble fortement à Hilter et à bon nombre de dictateurs. Ecrite en pleine période nazie, elle a un goût amer. Autant vous prévenir tout de suite : l’écriture de Bretch est difficile d’accès mais pour le poisson, il faut l’avoir appréhendée au moins une fois pour sa « culture théâtrale ». C’est vraiment un « classique ».

« Temps affreux sur Chicago, c’est la crise ! Le trust du chou-fleur est au bord de la faillite et prêt à toutes les compromissions. Arturo Ui, un minable chef de gang, profite de la situation pour organiser un racket de grande envergure et faire main basse sur le pays. Ainsi résumée, l’intrigue fait rire. Comme Charlie Chaplin avec son Dictateur réalisé au même moment, Bertolt Brecht choisit le rire, le grotesque et la dérision pour dresser le portrait d’un tyran en criminel féroce et dévider tous les mécanismes sociaux et économiques qui ont permis son avènement. »

« Ancien malade des hôpitaux de Paris » – Texte de Daniel Pennac avec Olivier Saladin

07 – 11 février 2017 au Théâtre du Jeu de Paume

Monologue

Ancien malade des hôpitaux de Paris

© Emmanuel Noblet

Pourquoi Marcel a-t-il choisi ce spectacle ? Tout d’abord, parce qu’il a été intrigué par le titre. Puis, son regard s’est fixé sur l’auteur : Daniel Pennac. Il se dit que le texte sera, forcément, drôle et insolent.

« Ce monologue jubilatoire sous forme de thriller médical allie à la satire de la vanité du corps médical une interprétation d’Olivier Saladin pleine d’humanité. Farce noire tirée d’une nouvelle de Daniel Pennac, la pièce nous emporte à un train d’enfer dans les péripéties d’un jeune médecin qui se retrouve à gérer seul les urgences un dimanche soir. La pièce tourne en dérision la maladie et ses traitements qui n’ont rien perdu de leur ressort comique. »

« Triptyque » – Cie Les 7 doigts de la main

09 – 11 février 2017 au Grand Théâtre de Provence 

Temps fort Cirque Famille et Jeune Public

Encore un coup de coeur du poisson en perspective ! (voir explications plus haut)

Anne & Samuel

© Alexandre Galliez

« Les 7 doigts de la main entrent dans la danse avec audace et maîtrise. Pour la première fois, Les 7 doigts de la main s’associent à d’autres artistes pour la création d’un spectacle. Ainsi, les chorégraphes Marie Chouinard, Victor Quijada et Marcos Morau participent chacun à la création d’une pièce. »

« Un spectacle qui explore la pesanteur en trois volets aussi beaux qu’insolites. Un rendez-vous étonnant entre le cirque et la danse. Un moment de grâce et de magie poétique. »

« L’Envol des cigognes » – de Simon Abkarian avec, entre autres, Ariane Ascaride

28 février – 04 mars 2017 au Théâtre du Gymnase

L'Envol des cigognes

© Antoine Agoudjian

Marcel avait découvert Simon Abkarian avec le « Dernier jour du jeûne » en 2013 (il vous en parlait d’ailleurs ici). Le dernier volet de sa trilogie sur les femmes et la Méditerranée sera une « tragi-comédie de quartier sur fond de guerre civile », avec évidemment la géniale Ariane Ascaride.

« Les flots de la « mère des mers » nous emmènent avec L’Envol des cigognes dans un quartier meurtri par la guerre civile, où les mères protègent leurs enfants des coups de feu et où les rires, les pleurs, les fêtes, les enterrements et les mariages continuent malgré la tempête.

L’univers d’Abkarian, c’est d’abord une langue, rauque et imagée, bouillonnante comme un torrent de mots. C’est une atmosphère grave, voire tragique, où cependant l’on rit souvent, le lyrisme de la tragédie grecque qui se mêle à la comédie italienne et la fresque pagnolesque. C’est aussi la peinture d’une société patriarcale mais où les femmes sont des reines, des reines de théâtre, des reines ordinaires, des reines d’aujourd’hui. »

« La Grenouille avait raison » – de James Thierrée

22 – 25 mars 2017 au Grand Théâtre de Provence

Inclassable : à mi-chemin entre le théâtre, le cirque et la danse. Et un peu tout ça à la fois. Famille et Jeune Public

Le Jardin des délices

© Jérôme Bosch (1503/1504)

« L’esprit Thierrée souffle toujours, flamboyant et mélancolique, dans cette dernière création, une joute théâtrale et chorégraphique sur les liens du sang et l’amour familial. »

James Thierrée est une figure emblématique du théâtre visuel. Le poisson en avait entendu que du bien. Lorsqu’il a vu « Tabac rouge » en 2014, il a presque été un peu déçu et a eu l’impression d’être un peu passé à côté (comme souvent lorsqu’il se fait une montagne d’un spectacle). Quoiqu’il en soit, il a envie de renouveler l’expérience et de voir si, vraiment, il est réceptif à ce génie.

Le poisson aime bien la note d’intention de Thierrée qui le séduit particulièrement : « Je fais du théâtre pour ne pas avoir à expliquer ce qui remue à l’intérieur, plutôt pour rôder autour. Donc rôdons si vous le voulez bien. Vivons ensemble, ici, quelques instants, des choses insensées qui ont peut-être du sens, à l’horizon du bout de notre nez. La grenouille nous le dira. »

« Tetris »

24 – 25 mars 2017 au Théâtre des Bernardines

Tetris

© Erik Korzo

L’agité du bocal a toujours beaucoup aimé ce jeu. Ce titre l’a intrigué, la description l’a séduit :

« Emio Greco et Pieter C. Scholten invitent le jeune chorégraphe libano-américain Erik Kaiel, dont l’élan artistique est porté par des propositions dédiées au jeune public. Les danseurs se confrontent, s’assemblent, se cherchent, se défont dans une performance illustrant le célèbre Tetris, jeu vidéo où des formes cherchent à s’imbriquer pour former un tout. Comment un groupe se constitue-t-il et peut-il élaborer, pièce par pièce, un langage qui lui est propre ? Tetris devient la métaphore de la rencontre et l’espace scénique un terrain de jeu délirant. »

« Tetris donne raison à ceux qui ont peine à rester en place, gardent l’envie de grimper aux murs et d’aller voir plus loin… Une énergie communicative. »

« Le 6ème jour » – de François Cervantes avec Catherine Germain

28 mars – 08 avril 2017 au Théâtre des Bernardines

Clown. Dès 10 ans.

Catherine Germain

© Christophe Raynaud de Lage

Certains ont peur des clowns ou sont mal à l’aise en leurs présences. Le poisson, lui, a toujours eu une certaine tendresse pour eux. Il est donc attiré par ce spectacle.

« Peu importe l’histoire contée, l’émerveillement est partout. « Le clown n’est pas un acteur » nous dit Cervantes. Le clown est un poète, il est même plus que ça, il est un poème, un livre de chair. »

« Créé il y a plus de vingt ans, repris trois fois avec près de 350 représentations, Le 6ème jour est un spectacle intemporel, un morceau d’anthologie qui nous emporte à chaque fois dans son tourbillon surréaliste de poésie. »

« Alice » – Josette Baïz & Groupe Grenade

31 mars – 01 avril 2017 au Grand Théâtre de Provence

Danse. Famille et Jeune PublicScolaires

Alice - Groupe Grenade

© Cécile Martini

« Alice au pays des merveilles » n’est pas le conte / dessin animé préférés de Marcel. Loin de là même. Il a toujours été un peu effrayé par son univers et il l’a toujours trouvé assez angoissant. Mais porté par la compagnie Grenade de Josette Baïz dont il apprécie le travail, il se dit que cela lui permettra, peut-être, de l’exorciser.

« La proposition des jeunes danseurs respecte à la fois la fraîcheur de la fable et la démesure souvent inquiétante de cette plongée dans l’inconscient.Ils se fondent dans l’univers d’Alice et son pays des merveilles avec tout leur(s) talent(s). Agés de 9 à 13 ans, déjà coutumiers des scènes nationales et internationales, 23 danseurs du Groupe Grenade, que Josette Baïz a réuni et formé à Aix-en-Provence et dans les quartiers Nord de Marseille, se sont, initiés à la pluralité des disciplines chorégraphiques. »

« Une invitation au retour à l’enfance, à prendre une dose de merveilleux avant, peut-être, de la quitter. »

« Soirée de duos » – Ballet Preljocaj

03 – 05 mai 2017 au Grand Théâtre

Danse

Roméo et Juliette

© Jean-Claude Carbonne

« Les duos, dans l’oeuvre d’Angelin Preljocaj, sont des moments suspendus, d’une grâce infinie, témoins d’une oeuvre chorégraphique. Sensuels, puissants, élégants, ils sont les reflets de l’amplitude de son vocabulaire chorégraphique, de sa prédilection pour les textes qui accompagnent souvent la danse. »

Extraits de Retour à Berratham (relire l’avis de Marcel)Suivront mille ans de calmeSpectral EvidenceLe ParcLa StravaganzaRoméo et Juliette, Les Nuits (l’avis exalté du poisson).

« Sinfonity »

13 mai 2017 au Grand Théâtre de Provence

Musique

Sinfonity

© DR

Marcel trouve le concept drôle : « les airs du répertoire classique sur… guitares électriques ! »

« Sinfonity recrée les timbres et nuances d’un orchestre symphonique grâce à la parfaite maîtrise des sonorités et tonalités offertes par la guitare électrique. Le résultat est excitant, parfois romantique ou exotique : la fusion organique entre heavy metal et musique classique révèle bien des surprises ! »

Oeuvres de Johann Sebastian Bach, Antonio Vivaldi, Maurice Ravel, Manuel de Fall.

« La Commedia » – Emio Greco, Pieter C. Scholten

16 mai 2017 au Grand Théâtre

Danse

La Commedia

© Viola Berlanga

« Emio Greco et Pieter C.Scholten poursuivent leur hommage, décalé, à ce chef-d’oeuvre de la littérature. Sept danseurs, sept jours de la semaine, sept caractères, comme sept péchés que l’on suppose capitaux, si le destin des personnages est bien de partir dans les flammes de l’enfer… Affublés de nez rouges, vêtus de costumes bariolés, ils sont présentés par un étrange conférencier et vont s’animer dans une danse où le burlesque côtoie le lascif et où les caractères s’entrechoquent. »

« Emio Greco et Pieter C. Scholten, usant de leur langage chorégraphique, à la frontière entre gestuelle classique et postmoderne, y ont ajouté l’humour… »

Origami Marcel-2016

Et voilà pour la sélection du poisson pour la saison 16-17 dans les Théâtres du Gymnase, des Bernardines, du Jeu de Paume et du Grand Théâtre de Provence ! Vous vous dites peut-être : « bon, Marcel, maintenant que tu nous as mis l’eau à la bouche, on fait comment ?! » Hé bien, deux solutions s’offrent à vous : 

  • vous avez au moins 5 spectacles (3 pour les moins de 30 ans) qui vous tentent, dans ce cas-là, vous prenez une formule d’abonnement (assez rapidement car les places partent très vite selon les spectacles). Bon plan pour les moins de 30 ans : la formule jeune avec 3 spectacles et plus (jusqu’à -70%). Bon plan pour les familles : la formule Jeune public pour les spectacles labellisés « Jeune public et famille » qui vous offre jusqu’à -50% (les enfants doivent avoir moins de 13 ans).
  • vous préférez acheter vos billets à l’unité lorsque les ventes seront ouvertes à partir du 9 septembre.

Clairement, le plus économique reste la formule d’abonnement qui vous offre jusqu’à -30% si vous prenez de 5 à 12 spectacles ou jusqu’à -35% 13 spectacles et plus. N’hésitez pas à contacter l’agité du bocal si vous avez des questions, il s’y connaît plutôt bien en billetterie 😉

Si vous préférez les places à l’unité, Marcel vous présente un bon plan prochainement. Restez par-là 😉

Alors, les spectacles sélectionnés par Marcel vous tentent-ils ? En avez-vous sélectionné d’autres ?

Publicités

13 réflexions sur “Saison 16-17 dans les Théâtres : la sélection de Marcel

  1. Pingback: « Que faire ce week-end ?  #155 | «Un poisson nommé Marcel

  2. Pingback: « Que faire ce week-end ?  #157 | «Un poisson nommé Marcel

  3. Pingback: Que faire de ses enfants pendant les vacances scolaires ? | Un poisson nommé Marcel

  4. Pingback: « Que faire ce week-end ?  #163 | «Un poisson nommé Marcel

  5. Pingback: Retour sur « Le Poisson belge  | «Un poisson nommé Marcel

  6. Pingback: « Que faire ce week-end ?  #164 | «Un poisson nommé Marcel

  7. Pingback: En vadrouille ! #4 | Un poisson nommé Marcel

  8. Pingback: Le Temps fort de Noël des Théâtres de Dominique Bluzet | Un poisson nommé Marcel

  9. Pingback: Les idées cadeaux de Marcel – 2016 | Un poisson nommé Marcel

  10. Pingback: « Que faire ce week-end ?  #167 | «Un poisson nommé Marcel

  11. Pingback: Retour sur… « En vadrouille ! #4  | «Un poisson nommé Marcel

  12. Pingback: Des idées pour la Saint-Valentin 2017 | Un poisson nommé Marcel

Laisser un petit mot (cela fera plaisir à Marcel)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s