Retour sur… « Retour à Berratham »

Dernièrement, le poisson Marcel a assisté à la dernière création d’Angelin Preljocaj au Théâtre La Criée à Marseille : « Retour à Berratham ». Retour sur le retour (fallait bien le faire ce jeu de mots…). Impressions d’après-spectacle.

Berratham

Crédit photo : Festival d’Avignon

Tout d’abord, comme d’habitude, une petite présentation avant de vous donner l’avis de l’agité du bocal.

Créé au Festival d’Avignon 2015, ce spectacle n’est pas (uniquement) un spectacle de danse, ni tout à fait du théâtre. C’est un peu les deux, mélangés. Preljocaj a ainsi mis en scène et chorégraphié le texte de Laurent Mauvignier.

Berratham

« Retour à Berratham » dans la Cour du Palais des Papes en juillet 2015. Crédit photo : Festival d’Avignon

« Retour à Berratham » raconte l’histoire d’un jeune homme qui revient après la guerre dans la ville où il a passé son enfance. Il ne reconnaît personne. Il marche, à la recherche de quelque chose, ou de quelqu’un. Certains se demandent ce qu’ils recherchent. Vient-il pour venger ses parents ? Retrouver sa maison, son passé, son enfance ? Hé bien, non, il avait promis qu’il reviendrait. Pour elle. Pour Katja. Son amour.

L’avis de Marcel

Le poisson rouge était impatient de découvrir cette création dont il avait vu un petit extrait lors de la présentation de saison du Pavillon Noir en juin dernier. Le postulat de départ, mélanger la danse, la « vraie » et le théâtre attisait sa curiosité. Au départ, il a eu du mal à profiter vraiment du spectacle. Habitué au théâtre où il regarde les protagonistes qui parlent, il a raté quelques scènes chorégraphiées. Car oui, à certains moments, les comédiens parlent d’un côté du plateau comme coupé en deux tandis que les danseurs sont de l’autre, poursuivant leurs chorégraphies. Après quelques minutes à tâtonner, il a finalement réussi à gérer la chose, considérant parfois le texte des comédiens comme une voix off, ne nécessitant pas toujours d’être regardés (vous le suivez ?). En effet, parfois, ils forment seulement une voix-off, à l’extérieur ou en retrait de la scène et parfois, ils prennent vraiment part à l’action, en jouant avec les danseurs. De même que les danseurs ont parfois des répliques. Tout ça est très réussi.

Marcel ne vous dévoilera pas certaines surprises de mises en scène ou de costumes pour laisser le suspense à ceux qui souhaiteraient encore le voir.

Toutefois, il préfère vous prévenir : l’univers de Berratham est noir, dur, triste, violent (oui, tout ça). C’est un paysage de guerre, dans une ville anéantie, meurtrie. Il a trouvé certaines scènes assez violentes (le mariage, les dernières scènes) : que ce soit dans les propos comme dans les pas. Il ne dirait pas qu’il a adoré ce spectacle (pas comme « Les nuits », rappelez-vous), ni qu’il ne l’a pas aimé. C’est assez bizarre comme sensation. C’est un spectacle réussi et captivant, en tout cas : les chorégraphies sont belles et précises (ça, Marcel adore !), les comédiens sont bons, le décor fonctionne bien, les lumières sont efficaces. Rien à « critiquer ». Sauf que… il manque quelque chose au poisson. Peut-être une petite note d’espoir, à la fin ? Il faudrait peut-être aussi qu’il le revoit une deuxième fois pour se faire un meilleur avis !

origami Marcel-2016

Et vous, avez-vous vu ce spectacle ? Qu’en avez-vous pensé ?

Publicités

Une réflexion sur “Retour sur… « Retour à Berratham »

  1. Pingback: Saison 16-17 dans les Théâtres : la sélection de Marcel | Un poisson nommé Marcel

Laisser un petit mot (cela fera plaisir à Marcel)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s