« Que faire ce week-end ? » #81

Ce week-end, la sélection de l’agité du bocal est variée : exposition photographique, week-end cinéma, théâtre, soirées d’improvisation, concert, musée ludique et instructif sur une partie du passé industriel de notre région… Qu’allez-vous choisir ? 😉 imageLégende de haut en bas et de gauche à droite : « Un moment si doux – Raymond Depardon » au Mucem, week-end spécial Amalric au Gyptis, « Sang de cerisier » au Théâtre de Lenche et le Musée des Gueules Rouges à Tourves.

Tout le week-end

à Aix-en-Provence

– la nouvelle exposition temporaire du Musée Granet « Aix antique, une cité en Gaule du Sud » : sculptures, mosaïques, peintures, fragments d’architecture et objets du quotidien, cette exposition remet en lumière ce passé. Visite en français à 14h30 (droit d’entrée + 4 euros). Jusqu’au 3 mai 2015.

à Marseille

Week-end spécial Mathieu Amalric au Gyptis : rencontre, lecture & rétrospective. Tout le programme ici.

l’exposition « Charlie Hebdo, journal irresponsable » de 13h à 19h : une sélection de plus de 200 numéros originaux de Charlie Hebdo, présentés avec des témoignages audiovisuels et photographiques sur l’histoire du journal et de ses valeurs. Jusqu’au 15 mars.

derniers jours de l’exposition « Un moment si doux – Raymond Depardon » au Mucem (arrêt ce dimanche).

à Tourves (83)

– Le Musée des Gueules Rouges (que Marcel vous présentait ici) pour découvrir l’histoire de l’exploitation minière de la bauxite dans le Var avec notamment la visite d’une galerie reconstituée. A une petite quarantaine de minutes d’Aix seulement. Ouvert de 14h à 18h. Départ des visites guidées : 15h et 16h30.

Vendredi 6

à Aix-en-Provence

Concert de Prisme [entre pop et rock progressif] à 19h30 à la Scène270, rue Famille Laurens, Zone industrielle des Milles – : « ses membres sont tombés tout petits dans la marmite des Pink Floyd, AC/DC, Led Zeppelin, Muse, « M », Noir Désir…

à Gardanne

« Tous au piquet » [théâtre musical] à 20h30 à la Maison du Peuple par le groupe mythique marseillais Quartiers Nord : L’histoire : « Réunis autour d’un piquet de grève, les ouvriers d’une usine en lutte, s’organisent, confrontent leurs points de vue, se racontent. Entre huis clos et mondialisation, confidences et déclarations militantes, souvenirs et tranches de vie, doutes et espoirs, ils refont le monde en chansons. »

Après avoir recueilli des témoignages oraux et écrits sur la mémoire ouvrière de la région marseillaise, le groupe Quartiers Nord passe cette mémoire au crible de sa verve déjantée pour en tirer l’essence revendicative et livrer un spectacle vivant et décalé comme il en a le secret, mêlant théâtre, chanson et musique, une grande fresque sociale décrivant à la fois cette aventure humaine, ses solidarités, mais aussi son utilité pour la satisfaction des besoins des populations.

 Tournée CPA, spectacle gratuit sur réservation – durée 1h45

à Marseille

« Sang de cerisier » [théâtre] à 20h30 au Théâtre de Lenche : « Une centrale ventre à l’air, quatre réacteurs nucléaires en fumée. Zéro mort puisque Tepco refuse de mettre au compte de « victimes nucléaires » les 6 ouvriers retrouvés morts dans les décombres de la centrale. 160 000 personnes déplacées définitivement. Combien de morts dans 10 ans, dans 30 ans ? 10 000 ? 100 000 ? Un million ? (…) La plupart des futures victimes ne sont pas encore nées. »
Le théâtre avec ses rituels dérisoires et ses velours usés face à l’énormité du sujet, mais avec la force de la présence des corps, l’ébranlement du « dire-dire » et l’intarissable source du désir.

Samedi 7

1ère édition du « Jour de l’impro » un peu partout en France et notamment (parce que c’est ça qui nous/vous intéresse) à Aix à 20h30 au Théâtre d’Aix ou à Marseille avec plusieurs soirées : « cette première édition – parrainée par les Bonimenteurs – pose les bases d’un grand rassemblement de toutes formes d’improvisation théâtrale : du traditionnel match d’impro, en passant par le cabaret, le conte improvisé, le spectacle pour enfants… il y en aura pour tous les goûts ! Mais avec toujours un maître mot : créer sur l’instant, à partir de peu, voire de rien. Tous ces événements se passeront en même temps, mais pas au même endroit. L’ensemble formera un gigantesque spectacle, multiple, unique et éphémère, dont vous serez un des regards. »

à Gardanne

« Pour l’exemple, récit imaginaire d’un Poilu » [théâtre, musique, chant] à 19h à la Maison du Peuple : le jumelage Étoile-St-Michel présente un spectacle de théâtre, musique et chant en faveur d’une école au Bénin. « Pour l’exemple, récit imaginaire du Poilu » Olivier C., de Félix Chabaud. L’histoire émouvante de la mobilisation d’un Poilu de l’arrière-pays provençal en 1914. Adulte : 12 € ; 10 à 25 ans : 10 € ; Enfant : gratuit ; Famille (+ de 3) : 35 €. Réservations : pehonko.stmichel@gmail.com, secrétariat de la paroisse (04 42 58 34 55) ou l’Office de Tourisme 04 42 51 02 73.

à Marseille

« Sang de cerisier » [théâtre] à 20h30 au Théâtre de Lenche : « Une centrale ventre à l’air, quatre réacteurs nucléaires en fumée. Zéro mort puisque Tepco refuse de mettre au compte de « victimes nucléaires » les 6 ouvriers retrouvés morts dans les décombres de la centrale. 160 000 personnes déplacées définitivement. Combien de morts dans 10 ans, dans 30 ans ? 10 000 ? 100 000 ? Un million ? (…) La plupart des futures victimes ne sont pas encore nées. »
Le théâtre avec ses rituels dérisoires et ses velours usés face à l’énormité du sujet, mais avec la force de la présence des corps, l’ébranlement du « dire-dire » et l’intarissable source du désir.

Dimanche 8

« Sang de cerisier » [théâtre] à 16h au Théâtre de Lenche : « Une centrale ventre à l’air, quatre réacteurs nucléaires en fumée. Zéro mort puisque Tepco refuse de mettre au compte de « victimes nucléaires » les 6 ouvriers retrouvés morts dans les décombres de la centrale. 160 000 personnes déplacées définitivement. Combien de morts dans 10 ans, dans 30 ans ? 10 000 ? 100 000 ? Un million ? (…) La plupart des futures victimes ne sont pas encore nées. »
Le théâtre avec ses rituels dérisoires et ses velours usés face à l’énormité du sujet, mais avec la force de la présence des corps, l’ébranlement du « dire-dire » et l’intarissable source du désir.

 

ichtus-bleu-oeil

Bon week-end !

Si vous êtes intéressé(e)s, n’oubliez pas de jouer pour gagner vos invitations à Babel Med Music 😉

Le poisson revient très vite avec une nouvelle bonne adresse 😉

Publicités

Laisser un petit mot (cela fera plaisir à Marcel)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s