Retour sur « Golgota » de Bartabas

Marcel et Paulette ont vu, il y a quelques jours, au Grand Théâtre de Provence, la dernière création de Bartabas intitulée « Golgota« .

golgota3

Vous allez le comprendre, les poissons sont assez unanimes sur leur opinion quand à ce spectacle… Mais tout d’abord, une petite présentation s’impose.

Bartabas

Pionnier d’une expression inédite, Bartabas conjugue art équestre, musique, théâtre et danse. Il fonde en 1984 le théâtre équestre Zingaro puis, il y a dix ans, l’Académie du spectacle équestre de Versailles pour laquelle il orchestre des spectacles à la gloire de l’Animal.

Le pitch du spectacle

« Bartabas, le cavalier, invite Andrés Marín, le danseur de flamenco, pour un « mano a mano » en clairs obscurs. Rencontre entre l’épure de l’art équestre et les gestes essentiels d’une danse millénaire. Une danse autour des ténèbres pour deux hommes, quatre chevaux et quelques autres animaux, sur les accents de la musique polyphonique espagnole du XVIe siècle. »

golgotaweb

L’avis de Paulette et Marcel

Les poissons sont peut-être passés complètement à côté du spectacle, de son propos et de sa « signification » mais ils ne l’ont clairement pas aimé. Pour plusieurs raisons :

  • Ils n’ont pas réussi à « rentrer » dedans et n’ont pas été touchés.
  • La musique sacrée et les chants grégoriens ne leur plaisent pas spécialement, surtout à Paulette, et cela n’a malheureusement pas changé leur opinion.
  • Le spectacle est noir, sombre, lent, répétitif et manque de rythme. On a l’impression qu’il n’y a pas eu de réel travail sur la lumière. Et ça, si vous suivez Marcel depuis un petit moment, vous aurez remarqué que c’est très important pour lui.
  • Les poissons ne sont pas trop adeptes du côté mystique et religieux. « Dommage pour un spectacle basés sur ces deux aspects » – leur direz-vous ! Et pourquoi aller voir ce spectacle alors ?! Hé bien, cela peut paraître bête mais tout simplement pour voir ce que c’était qu’un spectacle de Bartabas, le tant renommé !
  • Ils s’attendaient à du « spectaculaire » avec des pas recherchés et impressionnants de la part des cheveux et de Bartabas. Mais il n’y a rien eu de tout ça. Sur ce point, Marcel avait été plus impressionné lorsqu’il était allé voir cet été Les Nuits de l’Art équestre à Arles.
  • Et enfin, même si ce n’est pas très important : Bartabas semble un peu prétentieux, pas sympathique et pas très « rigolo comme mec » (dixit Paulette).

Seul point positif pour les agités du bocal : le danseur flamenco Andrés Marin. Paulette adore les « claquettes » flamencas et a été plutôt satisfaite de ce côté-là. Mais celui-ci « prend un peu trop de place » pour un spectacle sensé être porté par les chevaux…

golgota2

Bref, pour résumer, les poissons ont clairement été déçus. Dommage ! Ils ne sont pas ressortis enthousiastes de la salle et cela leur a même un peu miné le moral. Alors que leur amie Ma cigale est fantastique a apprécié ce spectacle.

Comme quoi, dans le spectacle vivant, peut-être plus qu’ailleurs, tout est relatif et subjectif ! 🙂

Si vous voulez voir quelques images du spectacle et des avis de spectateurs (que Marcel et Paulette ne partagent PAS DU TOUT), c’est par .

Publicités

2 réflexions sur “Retour sur « Golgota » de Bartabas

  1. Ouh là là Paulette à la dent dure pour un poisson !
    Comme tu as dit j’ai bien aimé, principalement André Marin l’exceptionnel danseur de Flamenco contemporain qui nous a fait une incroyable démonstration de son talent, quelle performance !
    Tout d’abord pieds nus dans le sable avec un Flamenco épuré sans le bruit des claquettes juste le claquement des doigts et beaucoup d’intensité dans
    l’ impressionnant travail des pieds,
    Ensuite un flamenco original avec une chorégraphie de doigts tapotant sur une plaque sonorisée et pour finir debout sur une chaise chaussures aux pieds pour marquer le tempo d’un flamenco plus classique mais tout aussi époustouflant.

    J’ai également été sous le charme du dialogue entre le danseur et le cheval avec cette remarquable danse en miroir toute en poésie et délicatesse.
    J’ai été prise aux tripes par la voix très pure du contre ténor, moins séduite par l’approche du coté mystique de la passion, j’ai cependant trouvé l’idée intéressante et complètement en accord avec l’histoire du Flamenco,
    Ceci dit comme le poisson je m’attendais à plus spectaculaire au niveau des chorégraphies équestres et André Marin vole en quelque sorte la vedette à Bartabas, à la base le spectacle nous était vendu comme un tableau principalement équestre, en ce sens on peut être déçu.
    Il fallait quand même oser présenter des chevaux sur la scène mythique du GTP.

    Pour une fois La Cigale et le poisson n’étaient pas d’accord mais ils sont, comme toujours, très complémentaires, merci le poisson pour ton avis engagé !

    J'aime

    • Merci Ma Cigale pour ton retour développé et approfondi 🙂 C’est rare que nous ne soyons pas d’accord mais c’est d’autant plus intéressant pour nos lecteurs d’avoir des points de vue différents.

      J'aime

Laisser un petit mot (cela fera plaisir à Marcel)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s