A voir : « Le dernier jour du jeûne » [spectacle]

Marcel et Paulette ont eu la chance hier soir d’assister à la répétition générale du « Dernier jour du jeûne » au Théâtre du Gymnase à Marseille.

Il s’agit de la nouvelle création de Simon Abkarian que vous avez probablement déjà vu au cinéma mais qui est également auteur et metteur en scène de théâtre.

Simon Abkarian

L’histoire

« Alors que s’achève le grand jeûne, une vieille femme s’adresse au soleil, une jeune fille jeûne, une autre se rebelle, la mère tempête, la tante radote, la voisine colporte : Sophia la fille du boucher se tait depuis trois mois. C’est louche. (…)

Autour de Nouritsa la déesse mère s’agitent et se pavanent Zéla la belle, froide comme une statue de marbre et Astrig, la petite qui s’en remet à l’école pour échapper à la tristesse de Sandra enfermée comme Don quichotte dans le monde factice des livres ou encore au tragique silence de Sophia la blessée. La parole, c’est Madame Amalia, la voisine qui la fait circuler, parole naïve et imagée, poétique et grossière entre commérages et sentences populaires. Six femmes qui tissent leurs destins comme une fresque populaire, pleine de bruit et de fureur retenue, de joies et de larmes, de plaisir et frustrations. Dans cette fresque du monde, les hommes – Théos le patriarche, Roméro le musicien, Farès le pécheur amoureux, Minos le boucher criminel, Elias l’innocent – bâtissent leurs lois à coup de gueule ou à coup-de-poing quand les chants d’amour sont trompeurs. »

Photo de Raphaël Arnaud - www.sombraeluz.com

Photo de Raphaël Arnaud – http://www.sombraeluz.com

L’avis des poissons

Pour être tout à fait honnêtes, au départ, les poissons ont eu un peu « peur » : le spectacle est bavard et ils ont eu du mal à « entrer dedans ». Mais après une bonne vingtaine de minutes, c’est là que la pièce commence vraiment et qu’elle devient intéressante. Et finalement, les agités du bocal l’ont beaucoup appréciée, entre rires et émotion.

Photo de Raphaël Arnaud

Photo : Raphaël Arnaud

Comme dans les sociétés méditerranéennes (et même si parfois ça ne se voit pas de l’extérieur), ce sont les femmes qui tiennent la pièce et l’intrigue se repose sur elles. Elles ne sont pas des potiches comme elles peuvent l’être dans certains spectacles ou certains films. Et ça, les poissons, enfin surtout Paulette, ont aimé.

Les dialogues sont vifs et piquants avec l’utilisation de mots et expressions marseillais qui font plaisir à entendre sur une scène sans que cela ne soit grotesque et caricatural. Le jeu des acteurs est un régal : Ariane Ascaride (rappelez-vous du film Marius et Jeannette de Robert Guédiguian qui se passe dans les Quartiers Nord de Marseille – et si vous ne voyez pas de quoi il s’agit, procurez-le vous, il n’est pas mal du tout) est magnifique et complètement crédible en mère et voisine protectrice au fort caractère malgré les apparences, Marie Fabre et Cyril Lecomte sont excellents en mère et fils « cacous ». Un petit bémol tout de même pour le rôle de l’ado que Marcel n’a pas du tout aimé et a trouvé sonnant faux. Les lumières sont simples mais efficaces. Le bleu utilisé pour les contres (l’arrière de la scène pour les non-initiés) est magnifique et accentue la proximité supposée avec la mer. Concernant les décors, les poissons ne vous en disent pas trop pour ne pas vous gâcher la surprise mais ils sont originaux et bien utilisés. D’ailleurs, la mise en scène avec les changements de décors est bien travaillée et donne un petit côté « kitsch-rétro » qui va bien.

Photo: Raphaël Arnaud

Photo : Raphaël Arnaud

Bref, si vous ne l’avez pas compris : les poissons vous conseillent vivement d’aller voir ce spectacle !

C’est jusqu’à samedi 28 (septembre) au Théâtre du Gymnase (4 rue du Théâtre Français) ! Infos et réservations : www.lestheatres.net, 08 2013 2013 ou dans les guichets des 3 Théâtres.

Ou le samedi 12 octobre à Istres, au Théâtre de l’Olivier. Plus d’infos ici.

Publicités

5 réflexions sur “A voir : « Le dernier jour du jeûne » [spectacle]

  1. Merci le Poisson pour cette avant-première et tes réactions à chaud ! cette histoire de famille semble tenir ses promesses, un bon spectacle comme on aime 😉

    J'aime

  2. Pingback: "Quoi faire ce week-end ?" #16 | Un poisson nommé Marcel

  3. Pingback: "Quoi faire ce week-end ?" #18 | Un poisson nommé Marcel

  4. Pingback: Saison 16-17 dans les Théâtres : la sélection de Marcel | Un poisson nommé Marcel

  5. Pingback: « Que faire ce week-end ?  #175 | «Un poisson nommé Marcel

Laisser un petit mot (cela fera plaisir à Marcel)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s