« Les Nuits » de Preljocaj : spectacle et répétitions publiques

L’article ci-dessous est l’avis des poissons publié en 2013, à l’occasion de la création du spectacle. Celui-ci est repris en 2015 au Grand Théâtre de Provence du mercredi 20 mai au vendredi 22 mai à 20h30. Plus d’infos ici.

Save the Date ! (« notez la date! », pour ceux qui « parlent anglais comme une vache espagnole » ha ha)

Deux répétitions publiques (et gratuites !) du nouveau spectacle d’Angelin Preljocaj auront lieu au Pavillon noir le mardi 11 juin 2013 à 18h et le mardi 02 juillet 2013 à 18h.

Une nouvelle occasion de voir le travail du chorégraphe installé à Aix-en-Provence en direct. Et surtout, de vous donner envie de courir aller voir son spectacle « Les Nuits » qu’il a créé au Grand Théâtre de Provence en avril dernier et qu’il jouera à la Criée en juillet pour le reprendre ensuite au Grand Théâtre de Provence en octobre prochain.

Les_Nuits

Marcel et Paulette ont eu la chance de pouvoir assister à la répétition générale à la fin du mois d’avril. Alors, que vous soyez prévenus tout de suite : comme (presque) toujours, la « pâte » Preljocaj, on l’adore ou on la déteste. Les poissons ont entendu plusieurs critiques sur ce spectacle complètement différentes. Il faut savoir qu’avant sa création, ce spectacle s’appelait « Les 1001 Nuits ». Puis, il a ensuite été re-baptisé « Les Nuits ». Alors, effectivement, si vous allez le voir pour retrouver Shéhérazade et ses 1001 nuits, vous serez forcément déçu(e)s. Que l’on soit bien clairs : ceci n’est pas une adaptation des contes en danse(s). Certains ont dit que cette thématique était un prétexte pour le chorégraphe et qu’elle lui servait juste à assouvir ses fantasmes. C’est peut-être un peu fort mais il est vrai que l’on a du mal à retrouver clairement les allusions explicites aux fameux contes, exceptés avec les décors (sobres mais tellement efficaces !), les lumières (magnifiques !) et les costumes.

Pourtant, Angelin Preljocaj a vraiment « bûché » le sujet et s’en est réellement inspiré : « Il y a dans ces contes des aspects très sensuels, que j’aimerais redéployer dans la danse […]. Cet érotisme sera tourné vers les femmes, figures clés dans Les Mille et une nuits, mais pas uniquement, car j’aimerais jouer avec les genres, comme on peut le faire au théâtre où un homme peut être joué par une femme et inversement. La question de l’interprétation des textes des Mille et une nuits se pose souvent. On peut en avoir des lectures très diverses. Pour ma part chaque thématique me pousse à développer la danse en tant que concept, c’est-à-dire emmener plus loin soit l’écriture même de la danse, soit l’approche conceptuelle de ce que peut être la danse. Dans le cas de Mille et une nuits ce sera vraisemblablement aller au plus près du mystère d’un Orient rêvé où les corps se feraient signes, comme une calligraphie des affects et des humeurs. » Pour connaître plus précisément les intentions du chorégraphe, n’hésitez pas à visionner la vidéo présente sur le site du Ballet Preljocaj.

Le résultat est, qu’effectivement, on assiste à une pièce très érotico-sensuelle, souvent très osée mais vraiment belle, magique et poétique. La musique de Natacha Atlas et Samy Bishai se marie très bien aux mouvements et à l’énergie des 20 danseurs présents sur le plateau. Parce que, oui, Marcel et Paulette font partie du clan de ceux qui ont adoré même si, parfois, certains passages pourraient être un peu raccourcis. Rappelons qu’ils ont vu seulement la répétition générale et que des choses ont pu changer depuis (la durée totale était de 1h30). D’ailleurs, comme si une première et unique vision ne leur suffisait pas, ils retourneront la voir à la Criée en juillet prochain. Auront-ils la même réaction et le même enthousiasme ? (Petit flash-back)

Les agités du bocal ne vous en diront pas plus concernant le détail du spectacle (à part vous montrer quelques photos parsemés ici ou là au sein de cet article) pour ne pas gâcher la surprise à ceux qui seraient tentés par aller le voir de leurs propres yeux. Mais, qu’on n’aime ou qu’on déteste, on ne peut pas nier le fait qu’il y ait un réel travail derrière et une réelle recherche tant au niveau chorégraphique, musical et visuel (les poissons se répètent mais les jeux de lumières sont vraiment superbes).

Où voir « Les Nuits » si cela vous tente :

Publicités

10 réflexions sur “« Les Nuits » de Preljocaj : spectacle et répétitions publiques

  1. Merci pour l’info j’ai très envie d’aller voir cette répétition publique. Je suis allée voir « Ce que j’appelle oubli » en janvier et cette adaptation des Mille et une nuits me tente aussi ^^

    J'aime

  2. Pingback: Fellag et ses "Petits chocs des civilisations" | Un poisson nommé Marcel

  3. Pingback: "Quoi faire ce week-end?" #10 | Un poisson nommé Marcel

  4. Pingback: Le Festival Jazz 5 Continents | Un poisson nommé Marcel

  5. Pingback: "Quoi faire ce week-end ?" #17 | Un poisson nommé Marcel

  6. Pingback: La saison 14-15 au Pavillon Noir | Un poisson nommé Marcel

  7. Pingback: « Que faire ce week-end ?  #92 | «Un poisson nommé Marcel

  8. Pingback: Retour sur… « Retour à Berratham  | «Un poisson nommé Marcel

  9. Pingback: Saison 16-17 dans les Théâtres : la sélection de Marcel | Un poisson nommé Marcel

  10. Pingback: Retour sur « Les pièces de New York  de Preljocaj | «Un poisson nommé Marcel

Laisser un petit mot (cela fera plaisir à Marcel)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s