Apéro-critique jeudi 9 février [Aix]

Cette semaine, le Théâtre du Jeu de Paume à Aix accueille les Bohringer, père et fille, avec le spectacle « J’avais un beau ballon rouge », depuis mardi et jusqu’à samedi 9 février (tous les soirs à 20h30 sauf mercredi à 19h).

ballonrougeune7

Marcel vous prévient un peu tard (il est un peu débordé en ce moment) mais l’équipe du Jeu de Paume organise un apéro-critique aujourd’hui, jeudi 7 février, à 18h, au bar du Théâtre du Jeu de Paume, autour de cette pièce.

Que vous ayez déjà vu ou non le spectacle, vous pourrez participer au débat ou vous préparer avec l’éclairage dramaturgique de Yannick Butel, universitaire et critique, autour d’un verre. [Ajout du 10/02 : Si vous avez raté ce rendez-vous, Yannick Butel a mis en ligne sa critique du spectacle ici]

L’entrée libre est libre mais, comme toujours, sur réservation au 04 42 99 12 00.

ballonrougeune4ballonrougeune6

ballonrougeune5

Le pitch de la pièce :

« Automne 1965, dans le salon de la maison calme, le père fait ses comptes, la fille étudie. Ils se parlent, s’éprouvent. Elle veut refaire le monde. Il veut la protéger. Mara et son père s’affrontent sur le terrain politique. Elle a une conception intransigeante des injustices. Lui préfère négocier avec les inégalités de la société. Homme mesuré, il dirige son petit commerce, traverse des difficultés, tente de la raisonner. Elle suit des études en « sciences politiques » à Trento, près de Milan. À la faculté, elle lutte pour que soit reconnu l’intitulé « sociologie ». En 1966, les groupuscules gauchistes se forment, la jeune fille rejoint Renato Curcio, « un petit gars avec la peau mate ». À Milan, le couple d’amoureux crée un groupe d’extrême gauche, ils se lancent dans la lutte armée. Crimes politiques, enlèvements. Mara, Renato et leurs complices ont fondé les Brigades Rouges. »

Pour plus d’informations : http://www.lestheatres.net/fr/saison-2013/42/javais-un-beau-ballon-rouge

Publicités

5 réflexions sur “Apéro-critique jeudi 9 février [Aix]

  1. Pour ma première visite au jeu de paume hier soir le mercredi 6 février, j’ai été charmée par les lieux empreints d’élégance. Quant à la pièce, bien jouée par les Boringer mais un peu trop classique dans sa mise en scène, dans sa narration
    et dans les propos révolutionnaires des années 70, j’en retiens surtout l’immense tendresse qui unit les Boringer père et fille et que nous devinons en filigrane du texte.

    La Cigale

    J'aime

    • Je te remercie pour ton avis la Cigale ! Cela fait plaisir d’avoir des retours d’autres spectateurs que Marcel ! D’ailleurs, il n’a pas encore vu la pièce, ce sera probablement samedi. Il te dira ce qu’il en pense.
      Il est content que le Jeu de Paume t’ait plu car il trouve ce lieu magnifique et l’aime beaucoup !
      A bientôt !

      Ps : Alors, qu’as-tu cuisiné de bon pour tes invités samedi ?

      J'aime

  2. Pingback: Saison 17-18 dans les Théâtres : la sélection de Marcel | Un poisson nommé Marcel

Laisser un petit mot (cela fera plaisir à Marcel)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s