Tele Gaucho

Marcel est allé voir au cinéma « Tele Gaucho ».

Affiche de Tele gaucho

Ce film, sorti le 12 décembre, a été réalisé par Michel Leclerc qui a fait le « Nom des gens ».

Affiche du Nom des gens

Marcel vous conseille d’ailleurs ce film qu’il a beaucoup aimé :

Le rôle de Sara Forestier qui incarne une fille quelque peu naïve mais avec un sacré grain de folie ressemble pas mal à celui qu’elle incarnait dans « Le nom des gens ».

Clara/Sara Forestier

« Tele Gaucho » est aussi drôle que « Le nom des gens » avec également des répliques piquantes. Parfois jugé caricatural par Marcel (la gauche = beuveries, « antis-tout », qui cherche tous les prétextes pour aller manifester), notre agité du bocal trouve qu’il ne va pas réellement au fond des choses mais c’est apparemment un parti pris du réalisateur. En effet, Michel Leclerc le présente plutôt comme un film initiatique où l’on suit le parcours de Victor, passionné de cinéma, qui finalement va s’essayer à la télévision avec des reportages pour Tele Gaucho, une chaîne de télévision qui se veut révolutionnaire alors qu’il est en stage à HT1 considérée comme LA chaîne de Droite, aux mains des actionnaires, faisant des émissions « populo-démagos ». Marcel croit voir dans « HT1  » un clin d’œil à TF1. Après tout, ce sont presque les mêmes lettres non ?

Victor & Clara

Le côté « vidéos faites à la maison » rappelle un peu le génial film de Michel Gondry « Soyez sympas, rembobinez » -à voir absolument selon Marcel, si ce n’est pas déjà fait- qui lui évoque les petites vidéos réalisées dans son enfance au fond d’un garage avec le vieux caméscope de Papa Poisson et les lunettes des années 70 de Maman Poisson comme seul « costume et accessoire ».

Marcel attribue une mention spéciale à Félix Moati (Victor dans le film), Sara Forestier (Clara) toujours aussi fraîche, naturelle et dingue à souhait, Maïwen qui nous prouve une nouvelle fois qu’en plus d’être une réalisatrice douée (voir « Polisse »), c’est avant tout une comédienne talentueuse.

Eric Elmosnino & Maïwen

Il y a également Eric Elmosnino « Jean Lou », Emmanuelle Béart et Zinédine Soualem « Bébé », des seconds rôles hauts en couleurs.

Enfin, il faut savoir que Michel Leclerc, entre 1995 et 2000, a fait partie d’une chaîne de télévision associative, Tele bocal (nom qui plaît beaucoup à Marcel, soit disant en passant). Le principe était le même que Télé Gaucho, à savoir afficher une solidarité avec les mouvements sociaux et créer une proximité avec les habitants du quartier. Fort de cette expérience, il (le réalisateur -ndlr) a voulu retranscrire l’esprit de groupe propre à cette organisation dans un long métrage. (source Allocine.com) D’ailleurs, si vous visitez le site internet de Tele bocal, vous verrez que les décors de Tele gaucho ressemblent énormément (et c’est peu dire) aux locaux de la chaîne associative réelle. La rubrique « Les objets qui font chier » que Victor crée dans le film existe également « en vrai ». Pour les curieux, Tele bocal continue de diffuser ses programmes tous les jours de 23 h à 2 h (sauf le dimanche) et le vendredi de minuit à 3 h sur le canal 21 de la TNT en Île-de-France, canal partagé avec les chaînes demain IDF, BDM TV et Cinaps TV. Apparemment, ils sont visibles sur la Freebox mais Marcel n’a pas trouvé sur quelle chaîne…

Mais au fait, ça parle de quoi précisément ?

Le « pitch » :

Tout a commencé lorsque les caméscopes ont remplacé les caméras. Faire de la télé devenait alors à la portée de tous.

Jean Lou, Yasmina, Clara Adonis et les autres ne voulaient pas seulement créer leur propre chaîne de télé, ils voulaient surtout faire la révolution. Ainsi naquit télégaucho, aussi anarchiste et provocatrice que les grandes chaînes étaient jugés conformistes et réactionnaires.

Et ce fut cinq années de grands foutoirs , de manifs musclées en émetteur pirate, de soirées de beuveries en amours contrariés, de sitcom de quartier en baston avec les flics, de foutages de gueule en interminables discussions politiques, de scissions dramatiques en misérables tromperies.

Et ce fut ma parenthèse enchantée.

La bande-annonce :

Et en résumé, Marcel, il en pense quoi ?

Un bon film sympathique et drôle, à voir et durant lequel on ne s’ennuie pas même si Marcel aurait aimé qu’il aille un peu plus « au bout des choses ».

Et vous, avez-vous vu ce film (ou le précédent) ? Quel est votre avis ?

Publicités

Laisser un petit mot (cela fera plaisir à Marcel)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s